Air Algérie: incident sans gravité entre deux avions à l'aéroport d'AlgerVols de câbles téléphoniques à Relizane : plus de 7 millions de DA de pertesLa Palestine dénonce la décision d'Israël de s'approprier 400 hectares de terres en CisjordanieHausse de 18% du chiffre d'affaires des entreprises publiques industrielles en 2013Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 25 Mars 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Mort des colonels AMIROUCHE et SI HAOUÈS

Nordine Aït Hamouda répond à Omar Ramdane

Par :

J’ai hésité avant de vous interpeller après votre récente “pensée” sur la mort des colonels Amirouche et Si Haouès pour deux raisons.
La première est que je ne comprenais pas pourquoi vous vous exposiez aussi grossièrement et sans le moindre argument sur un dossier qui a traumatisé la nation, la deuxième est que j’attendais l’avis de vos compagnons de la Wilaya IV historique pour éventuellement réagir.
La première interrogation reste pour moi une énigme et je vous avoue que je n’ai pas écarté l’hypothèse de votre instrumentalisation pour susciter une polémique dans une conjoncture politique en tous points délicate ; la seconde a connu une réponse rapide : vous êtes, dans cette démarche, le seul cadre de la Wilaya IV à vouloir à tout prix disculper le clan d’Oujda. Et si vos compagnons ne veulent pas vous désavouer publiquement, ils esquivent toujours les lieux où vous êtes invité.
Lors de la sortie du livre de Saïd Sadi sur Amirouche, vous vous étiez singularisé en vous invitant au débat vif qui avait occupé l’opinion pendant une année pour annoncer que, selon vous, le général Massu avait déployé onze mille hommes en renfort dans le Hodna parce qu’une de vos unités… avait abattu deux harkis ! Les attaques autrement plus frontales qui nous avaient opposées, par presse interposée, au clan d’Oujda ne nous ont pas conduit à ne pas faire cas de votre “pensée”.
Cette fois, c’est devant un public de policiers garni de quelques collégiens que vous revenez à la charge pour nous redire que vous ne “pensez pas que Amirouche et Haouès ont été victimes d’un complot”, alors que le thème de la réunion à laquelle vous aviez été convié n’avait rien à voir avec les responsables des Wilayas III et VI.
Réfutant les faits, les documents et les témoignages, vous continuez à énoncer épisodiquement que “vous ne pensez pas que…”. Pas un mot sur les séquestrations des restes des deux martyrs qui ont révolté la nation.
Pourquoi l’implication du clan d’Oujda dans cette affaire et tant d’autres toutes plus scabreuses les unes que les autres vous perturbe-t-elle au point de prendre le risque de vous discréditer aux yeux des citoyens et, plus grave, de vos compagnons à commencer par ceux de la Wilaya IV dont les positions, à l’été 62 et plus tard, ont toujours été, quand elles se sont exprimées, en faveur de la légalité du GPRA et, plus généralement, des valeurs démocratiques niées et écrasées par ceux dont vous vous évertuez à nier les forfaits au mépris de toutes évidences.
Monsieur Omar Ramdane, vous êtes le seul officier de la Wilaya IV qui a survécu à la guerre que je ne connais pas. Mettons cela sur le fait du hasard. Mais quelle pression pèse sur vous, qui peut avoir tant de pouvoir sur votre conscience pour vous imposer de si terribles exercices ?
Vous êtes mon aîné, mais je vais m’autoriser un conseil car j’ai trop de respect pour les anciens maquisards qui se sont éloignés du pouvoir depuis 1962. Si vous devez soulager votre conscience, faites-le franchement et honnêtement pendant qu’il en est encore temps. Quel qu’en soit le prix. Faute de quoi, vous serez encore sollicité pour couvrir les pages noires de notre histoire.
J’ai appris que le film réalisé sur Krim Belkacem évacue son assassinat. Prenez garde à ne pas être invité “à penser” publiquement qu’il s’est étranglé à Frankfort en nouant sa cravate.
Avec ma fraternelle considération.


Nordine Aït Hamouda, fils du colonel Amirouche

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 01 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos