Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est mis en ligne le jour même de l'édition à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

“Nous sommes reconnaissants des efforts fournis par Bouteflika”

Très actif depuis quelque temps, Amar Ghoul, président de Tajamoua Amal El-Djazair (TAJ), ne rate aucune occasion pour encenser Bouteflika et son bilan. Étant membre des différents gouvernements de l’actuel chef de l’État, Amar Ghoul, a encore ressassé le même discours, hier, lors d’une rencontre avec ses militants et la presse. Hier, le TAJ a débattu de la presse, des nouvelles technologies de l’information et des réseaux sociaux. “Nous sommes reconnaissants envers les hommes”, dira d’emblée le chef de TAJ.
Cette reconnaissance, a-t-il précisé, “est un devoir de tout citoyen soucieux de l’avenir de son pays”. Il a ajouté qu’au TAJ, “les efforts fournis par Bouteflika sont un exemple à suivre pour le bien du pays”. Amar Ghoul a passé, ainsi, la majeure partie de son discours à dire qu’Abdelaziz Bouteflika est un semeur d’espoir, un optimiste, un visionnaire… “Beaucoup de choses ont été faites, et ne pas reconnaître cela relève du pessimisme”, a-t-il encore déclaré, en pointant du doigt “les négateurs” qui “veulent remuer le couteau dans la plaie et noircir l’image du pays”.
Ces gens, explique Amar Ghoul, “ne veulent rien reconnaître” et “s’épuisent à semer les graines de la discorde au sein du peuple”. Pour lui, “ils doivent savoir que l’espoir est permis” et que “le TAJ s’opposera à ces tentatives de déstabiliser l’Algérie”, car “la stabilité est une ligne rouge que personne ne peut franchir”. Amar Ghoul a reconnu, tout de même, que des insuffisances existent et que “des demandes légitimes des citoyens ne sont toujours pas écoutées”. Il a appelé, en outre, “à approfondir la réconciliation nationale”, pour “le bien du pays”. La sortie de Ghoul, hier, coïncidait avec la convocation du corps électoral. Sur ce, il a mis l’accent aussi sur la prochaine présidentielle dont la date est officiellement connue avec la signature, hier, du décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour jeudi 17 avril 2014. “Le TAJ a décidé de présenter Abdelaziz Bouteflika comme candidat à l’élection présidentielle d’avril 2014”, a-t-il dit, avant d’ajouter que son parti a fait de la fidélité “un slogan et un principe”. Sur ce point, il est opportun de rappeler que le TAJ est parmi les rares partis à appeler pour un 4e mandat pour le chef de l’État, alors que lui-même ne s’est pas encore déclaré sur le sujet. Sur un autre registre, le chef de TAJ a, à travers la diffusion d’une vidéo de sa visite à Tizi Ouzou, tenu à “démentir” ses déclarations sur Yennayer, où il aurait avancé l’idée que cette fête “est une hérésie”. La vidéo diffusée comportait une déclaration de Ghoul selon laquelle “Yennayer est une fête amazighe ancestrale et que le TAJ milite pour en faire, non seulement une journée de fête nationale algérienne, mais celle de toute l’Afrique du Nord”.


M M