Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Samedi, 05 Janvier 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Il a quitté jeudi le poste de SG du RND 

Ouyahia, une démission et des interrogations

Par : Djilali BENYOUB

Blessé. Touché dans son orgueil, Ahmed Ouyahia a cédé devant les attaques des redresseurs du RND.

Fin tacticien, Ahmed Ouyahia a bien calculé son coup en annonçant sa démission par une lettre adressée aux militants. Celle-ci est motivée par le seul souci de préserver le parti et l’unité de ses rangs et surtout d’éviter le risque que le RND vive la même crise que celle du FLN.  
Sa démission prend effet à partir du 15 janvier, soit deux jours avant l’ouverture de la session du conseil national qui se chargera de désigner un secrétaire général intérimaire. Mais il reste militant du parti, a-t-il précisé dans sa lettre.
Ainsi le conseil national aura le loisir de nommer un nouveau SG qui aura pour principale mission la préparation du prochain congrès ou du congrès extraordinaire du parti.
Mais la facilité avec laquelle Ouyahia a cédé devant ses opposants reste problématique. Elle se prête, en effet, à plusieurs lectures. Même si Ouyahia avoue que sa démarche n’a aucun lien avec des ambitions ou des calculs personnels, ses déclarations au sujet de la présidentielle sous-entendaient sa disposition à se présenter mais pas contre le président Bouteflika. Et en prenant cet écart, rien n’indique qu’il profitera de cette distance pour revenir aux affaires avec plus de prétentions selon le prochain calendrier.
Cette lecture pourrait être faite par ses détracteurs au sein du parti qui, selon des indiscrétions, ont décidé du report de la session du 17 janvier du conseil national et d’assurer l’intérim du secrétariat général par un directoire. De telle sorte à barrer la route aux ambitions d’Ouyahia. Certains préfèrent, selon les mêmes indiscrétions, voir l’ancien ministre de la Santé, Yahia Guidoum, qui assure la coordination, présider le directoire.
Pour la succession d’Ouyahia, on avance déjà au moins deux noms, celui de Bensalah dont le mandat à la tête du Sénat a expiré avant-hier et celui du ministre de l’Industrie, Chérif Rahmani. Mais le premier semble avoir plus de chance de l’emporter lui qui fait consensus au sein du RND et en dehors. Il est également pressenti, dans le cadre de la révision de la Constitution, de prendre la vice-présidence dans le cas où le poste serait introduit.  
Les redresseurs du RND ne semblent pas être convaincus des motivations de la démission d’Ouyahia qui a bien précisé que sa décision n’était pas au service d’un agenda personnel. N’en ont-ils d’ailleurs pas tenu compte en adoptant une stratégie de barrage qui l’isolerait.
Il n’en demeure pas moins que l’ancien Chef du gouvernement, bon connaisseur des arcanes du pouvoir et diplomate aguerri, a bien calculé sa sortie en se mettant dans un costume d’opposant. Opposant en apparence pour avoir été gêné dans ses actions exécutives. À peine d’ailleurs a-t-il été démis de ses fonctions qu’il a adopté un discours surprenant. Assumant une partie de l’échec de l’Exécutif pour avoir eu les mains liées, il accusera d’autres parties d’être derrière les blocages. Il ira plus loin à l’occasion de la campagne électorale pour les locales en accusant la maffia et l’argent sale d’avoir gangréné les rouages de l’État. Une sémantique inconnue au RND qui s’est mis dès sa création en 1997 au service de l’État et plus tard au service du président Bouteflika. Ce dernier ne l’a accepté que pour sa compétence mais il n’a jamais accepté de le voir dans une posture de rival ou de concurrent.
En attendant son jour, Ouyahia, suivant l’exemple de Saïd Sadi, a pris la décision  de se retirer et de céder la place dans un geste hautement symbolique se référant directement à l’alternance. Mais il est difficile de désigner le destinataire du message. Les “tab jenanou” ? Possiblement. L’inverse aussi est valable dans la mesure où la tendance actuelle, caractérisée par les redressements, tend à reconfigurer la scène politique avec comme fond la mise au placard des potentiels candidats à la présidentielle de 2014. Cela d’autant plus que la piste d’un quatrième mandat pour le président Bouteflika a commencé à faire son chemin. La stratégie voudrait que le terrain soit d’ores et déjà balisé bien avant la manifestation des prétendants. Une lecture qui vaut une autre dans la mesure où l’idée émane des comités de soutien au programme du Président.
En définitive, au risque de voir son ambition contrariée par la démarche des redresseurs, Ouyahia, par calcul, prend une distance et du temps, le temps de se faire oublier et de se reconstruire une nouvelle image avant de revenir au-devant de la scène.


D B

 

Commentaires 

 
#28 mourad85 07-01-2013 14:12
comme citoyen algerienne je vois a 100000 % que ouyahia est capable a etre un tres bon presisident en 2014
 
 
#27 Farid 07-01-2013 12:52
Kheddam erjal sidhoum comme il disait, mais on se comprend bien , Sidhoum dans la corruption, c'est l'homme politique le plus corrompu de l'Algérie, je me souviens qu'à chaque fois qu'un autocar de transport privé passait on le désignait 'ouyahia' , et il a le culot de dire qu'il a seulement 600000 DA dans son compte et une villa à Hydra, pas de voiture déclarée on aurra tout vu !!!!!!!

ils sont tous des coléoptères nuisibles, la bonne nouvelle est qu'ils n'emporteront rien avec eux 6 pieds sous terre.!!!!! pays d' hypocrites, çà me fait vomir de voir tant de lecteurs kabyles surtout et non kabyles supporter cettre crapule humaines juste parcequ'il est kabyle !
 
 
#26 adera056 06-01-2013 05:07
C'est vrai que Ouyahia a peut etre profité comme tous les responsables algériens, mais il n'est pas capable de vendre l'Algérie à la France. il a fait de erreurs, pris des mauvaises décisions, mais il a toujours était contre le bradage de lÉconomie algérienne. il était contre que Renault ai autant de privilèges en Algérie (comme participer avec 50 millions Euro et détenir 49 p. cent de l'usine). C'est à cause de ces positions qu'il a était sacrifié pour qu'il ne devienne pas président.
 
 
#25 omar59 06-01-2013 04:33
Vous parlez pour rien.dire youhya est un algerien et il a toute la competence pour faire un bon president je suis de originaire de l ouest je serais fiere qu'il soit le prochain president et ceux qui n'ont que la haine apprener a vivre..
 
 
#24 nino 06-01-2013 02:57
Pour moi deja le choix est fais je voterai ahmed ouyahia.
ces le seul homme capable de tenir devant l'integrisme.
ainsi l'equilibre regional.
inchallah le peuple algeriens lui donne la chance .
 
 
#23 nino 06-01-2013 02:54
Citation en provenance du commentaire précédent de said palistro:
chez nous meme s il y a un homme competent il echapera pas aux critiques cela pour vous confirmer que ouyahia est l un des rare hommes capables chez nous. malgre son depart moi sans faire parti d aucun parti mais je dis bien VIVE OUYAHIA

Mr said si ahmed ouyahia ces bien lui inchallah le prochaine president.
un homme ould familla .
vive si ahmed ouyahia.
 
 
#22 nino 06-01-2013 02:52
Citation en provenance du commentaire précédent de djamal:
d après la presse écrite, Bensalah a eu la nationalité algérienne en 1975 et de ce fait il ne peut prétendre au poste de président ou bien on nous a raconte des histoires.

mr djamal, je vous repond concernant bensalah un ancien officier de l'arme en 1977 dans la region de tindouf les forces speciales ont sauver sa vie de justesse apres un acrochage avec les forces marocainnes.
un algerien de souche a 1000%.
 
 
#21 peste 06-01-2013 02:21
Le sage des sages a dit que: le vrais fils d’Algérie ne sera jamais président c la vérité
ellah yrahmou
le grand malheur que le peuple aime ??????????????? par c jean qui ravage notre paye
que dieu bénis l’Algérie
 
 
#20 Guest 05-01-2013 22:16
Pour moi je ne pense pas que Ouyahia se présentera et je pense qu il n ya rien derrière cette démission a part qu il a échoué tous simplement ; comme bien sure il échouera aussi s il se présente aux présidentielles .
 
 
#19 dino 05-01-2013 21:03
faut etre vrai ignard pour reprocher d avoir une entreprise de transport meme a 1000 bus .partout dans le monde ca existe meme des personnes au dessous du ministre . on peut citer erdogan premier ministre on peut citer gerard depardieu il y a des gens qui ont milles epicerie atravers leur pays il y a qui a pire c est ca le monde . si chacun exige qu un ministre doit gagner meme chose qu un fonctionnaire on en srtira jamais de ces mentalites meme jack chirac avait des bateaux et avions
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos