Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Samedi, 05 Janvier 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Il a quitté jeudi le poste de SG du RND 

Ouyahia, une démission et des interrogations

Par : Djilali BENYOUB

Blessé. Touché dans son orgueil, Ahmed Ouyahia a cédé devant les attaques des redresseurs du RND.

Fin tacticien, Ahmed Ouyahia a bien calculé son coup en annonçant sa démission par une lettre adressée aux militants. Celle-ci est motivée par le seul souci de préserver le parti et l’unité de ses rangs et surtout d’éviter le risque que le RND vive la même crise que celle du FLN.  
Sa démission prend effet à partir du 15 janvier, soit deux jours avant l’ouverture de la session du conseil national qui se chargera de désigner un secrétaire général intérimaire. Mais il reste militant du parti, a-t-il précisé dans sa lettre.
Ainsi le conseil national aura le loisir de nommer un nouveau SG qui aura pour principale mission la préparation du prochain congrès ou du congrès extraordinaire du parti.
Mais la facilité avec laquelle Ouyahia a cédé devant ses opposants reste problématique. Elle se prête, en effet, à plusieurs lectures. Même si Ouyahia avoue que sa démarche n’a aucun lien avec des ambitions ou des calculs personnels, ses déclarations au sujet de la présidentielle sous-entendaient sa disposition à se présenter mais pas contre le président Bouteflika. Et en prenant cet écart, rien n’indique qu’il profitera de cette distance pour revenir aux affaires avec plus de prétentions selon le prochain calendrier.
Cette lecture pourrait être faite par ses détracteurs au sein du parti qui, selon des indiscrétions, ont décidé du report de la session du 17 janvier du conseil national et d’assurer l’intérim du secrétariat général par un directoire. De telle sorte à barrer la route aux ambitions d’Ouyahia. Certains préfèrent, selon les mêmes indiscrétions, voir l’ancien ministre de la Santé, Yahia Guidoum, qui assure la coordination, présider le directoire.
Pour la succession d’Ouyahia, on avance déjà au moins deux noms, celui de Bensalah dont le mandat à la tête du Sénat a expiré avant-hier et celui du ministre de l’Industrie, Chérif Rahmani. Mais le premier semble avoir plus de chance de l’emporter lui qui fait consensus au sein du RND et en dehors. Il est également pressenti, dans le cadre de la révision de la Constitution, de prendre la vice-présidence dans le cas où le poste serait introduit.  
Les redresseurs du RND ne semblent pas être convaincus des motivations de la démission d’Ouyahia qui a bien précisé que sa décision n’était pas au service d’un agenda personnel. N’en ont-ils d’ailleurs pas tenu compte en adoptant une stratégie de barrage qui l’isolerait.
Il n’en demeure pas moins que l’ancien Chef du gouvernement, bon connaisseur des arcanes du pouvoir et diplomate aguerri, a bien calculé sa sortie en se mettant dans un costume d’opposant. Opposant en apparence pour avoir été gêné dans ses actions exécutives. À peine d’ailleurs a-t-il été démis de ses fonctions qu’il a adopté un discours surprenant. Assumant une partie de l’échec de l’Exécutif pour avoir eu les mains liées, il accusera d’autres parties d’être derrière les blocages. Il ira plus loin à l’occasion de la campagne électorale pour les locales en accusant la maffia et l’argent sale d’avoir gangréné les rouages de l’État. Une sémantique inconnue au RND qui s’est mis dès sa création en 1997 au service de l’État et plus tard au service du président Bouteflika. Ce dernier ne l’a accepté que pour sa compétence mais il n’a jamais accepté de le voir dans une posture de rival ou de concurrent.
En attendant son jour, Ouyahia, suivant l’exemple de Saïd Sadi, a pris la décision  de se retirer et de céder la place dans un geste hautement symbolique se référant directement à l’alternance. Mais il est difficile de désigner le destinataire du message. Les “tab jenanou” ? Possiblement. L’inverse aussi est valable dans la mesure où la tendance actuelle, caractérisée par les redressements, tend à reconfigurer la scène politique avec comme fond la mise au placard des potentiels candidats à la présidentielle de 2014. Cela d’autant plus que la piste d’un quatrième mandat pour le président Bouteflika a commencé à faire son chemin. La stratégie voudrait que le terrain soit d’ores et déjà balisé bien avant la manifestation des prétendants. Une lecture qui vaut une autre dans la mesure où l’idée émane des comités de soutien au programme du Président.
En définitive, au risque de voir son ambition contrariée par la démarche des redresseurs, Ouyahia, par calcul, prend une distance et du temps, le temps de se faire oublier et de se reconstruire une nouvelle image avant de revenir au-devant de la scène.


D B

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 18 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 01)
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 01)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos