Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Jeudi, 13 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Point de presse du Satef sur la rentrée scolaire

Plaidoyer pour le retour à l’ancien système

Par : Malika Ben

Le Satef dirigé par Boualem Amoura appelle au retour à l’ancien système éducatif. C’est ce que le SG du syndicat a indiqué, hier, lors d’un point de presse auquel ont pris part plusieurs membres du bureau exécutif. “Il est temps de faire une pause en vue de faire l’évaluation de la réforme du système”, a estimé le conférencier en précisant que “la réforme a été un échec d’où la nécessité d’un retour à l’ancien système qui a formé les meilleurs cadres du pays”. Pour le Satef, les nombreuses lacunes recensées, à savoir la surcharge des classes, la baisse du niveau des élèves, la violence… sont autant d’arguments qui plaident en la faveur de ce retour. Le conférencier insistera sur la nécessité de prendre en considération voire d’appliquer les conclusions et autres résolutions de la commission Benzaghou qui sont restées lettre morte alors qu’elles auraient pu donner un second souffle au secteur. “Le niveau des élèves en langues étrangères y compris le français est des plus faibles. Pourquoi n’avoir pas pris en compte la proposition de revenir à l’enseignement du français dès la 2e année primaire et non en 3e année ?” Ceci alors que lors de sa dernière réunion avec les syndicats, l’ancien responsable a avoué que le français ainsi que les maths, la philosophie et la langue arabe sont des matières pénalisantes pour les lycéens à l’examen du baccalauréat. “Il faut savoir à propos des examens scolaires que 80% des élèves qui réussissent sont ceux qui prennent des cours de soutien. Ce créneau génère des milliards”. Abordant, le changement à la tête du département de l’Éducation nationale, le SG du Satef “prend acte de la bonne volonté du nouveau ministre qui compte privilégier la voie du dialogue et de la concertation avec les partenaires sociaux pour trouver des solutions aux problèmes en suspens”. 

M.B.

 

Commentaires 

 
#6 AAOKASE 14-09-2012 13:35
On parle de systèmes éducatifs, de la pédagogie, du désastre de benbou...Etc mais on ne parle pas du niveau approximatif de nos enseignants pour ne pas dire incompétence à tous les niveaux
 
 
#5 benah 14-09-2012 06:55
l'ancien système avait relevé le défi par des enseignants patriotes et intègres malgré le peu de moyen humain et matériel. ce sont les passes droits qui ont déraciné la conscience professionnelle et l'amour du pays .ces gens là sont des trabendistes des différentes mouvances aventurières qui n'avaient qu'un seul but profiter au maximum de leurs postes de travail quitte à hypothéquer le pays. d'ailleurs ,ils ont gagné sur tous les fronts et la situation est catastrophique.
 
 
#4 LIWIME MOTA 13-09-2012 20:08
Citation en provenance du commentaire précédent de ghodbane3labladi:
Les talabisants fanatiques ont eu raison de Mustapha Lacheraf et de Abdallah Mazouni dont il faut absolument lire "Culture et Enseignement en Algérie et au Maghreb". Il faut des linguistes et des didacticiens comme ministres de l'Education et non pas des diplômés en électronique et en chimie.

Ah bon parce que vous pensez que le ministre de l'éducation nationale a son mot à dire en Algérie ? Je ne le savais pas . Je viens de l'apprendre.
 
 
#3 Akhénaton 13-09-2012 19:26
Effectivement tout les cadres algériens sont issus de l'ancien système scolaire.L'école fondamentale a détruit toute une génération.Un ingénieur qui ne sait meme pas former une phrase soit en arabe soit dans une autre langue.C'est une vrai catastrophe éducative.L'arabisation a mené tout les jeunes vers la religions et vers les mosquées et les autres secteurs sont désertés,person ne dans les P.M.I et les P.M.E personne dans la recherche,perso nne dans les ateliers de fabrication personne dans l'inovation.Tous convergent vers les HADITH et le FIQH.[|Akhénaton de Annaba]
 
 
#2 kais 13-09-2012 15:11
vois voulier l'arabisation et bien le resultat et la : a 16 ans future terroriste.
 
 
#1 ghodbane3labladi 13-09-2012 10:24
Les talabisants fanatiques ont eu raison de Mustapha Lacheraf et de Abdallah Mazouni dont il faut absolument lire "Culture et Enseignement en Algérie et au Maghreb". Il faut des linguistes et des didacticiens comme ministres de l'Education et non pas des diplômés en électronique et en chimie.
 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos