Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Un mois de juillet catastrophique à Béjaïa

Plus de 1 443 hectares partis en fumée


Durant tout ce mois de juillet à Béjaïa, pas moins de 321 départs de feu de forêt ont été enregistrés dans la région, apprend-on auprès du lieutenant Hakim Latrèche, de la cellule de communication de la Protection civile. 

Les incendies ont, précise notre source, dévoré 1 443,916 hectares de broussailles, de fourrage et de chênes verts. On déplore aussi, selon toujours M. Latrèche, des pertes de 144 arbres fruitiers, 1 809 autres variétés d’arbres, 55 ruches et 320 bottes de foin. Les feux les plus dévastateurs sont, indique notre interlocuteur, ceux enregistrés, cette semaine, à Adekar, à Fenaïa, à Barbacha, à Akfadou, à Tifra et à Bouhamza. 
Pour rappel, la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa a déployé deux hélicoptères bombardiers d’eau dépêchés depuis Alger, pour renforcer la lutte contre les feux de forêt déclarés à Adekar dimanche dernier. L’une des colonnes mobiles de la Protection civile, signale M. Latrèche, est toujours stationnée à Adekar pour surveiller cette partie forestière ouest de la wilaya de Béjaïa, allant de Chemini jusqu’à Adekar, en passant par les communes d’Akfadou et de Tifra. Avant-hier, trois importants feux de forêt se sont déclarés, sur un total de 30 départs de feu enregistrés dans la région. 
Il s’agit des incendies de forêt des communes de Tifra, d’Akfadou et de Bouhamza. “Les trois incendies ont été éteints hier matin par nos équipes. Toutefois, elles sont toujours sur les lieux pour éviter un nouveau départ de ces feux”, nous a déclaré en substance le lieutenant Latrèche. 
Il y a lieu de signaler que la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa a, cette année, bénéficié d’une deuxième colonne mobile de sapeurs-pompiers. Les deux colonnes mobiles sont formées, souligne M. Latrèche, d’une cinquantaine d’agents et d’une vingtaine d’engins. 
L’une a été installée à Béjaïa pour surveiller les côtes Est et Ouest et l’autre à Adekar pour la partie ouest de Béjaïa. Ce qui explique que la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa n’a pas reçu, du moins pour le moment, de renforts de la Protection civile des wilayas limitrophes, notamment Jijel, Bouira et BBA, comme cela avait été souvent le cas les années précédentes en pareilles circonstances.

L. OUBIRA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER