Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Meeting du RCD samedi à la salle Atlas

Préparatifs intenses pour une mobilisation extrême

Le parti de Mohcine Belabbas célèbre son 27e anniversaire. ©Magha Yahbia/Archives Liberté

Le discours du président du parti, Mohcine Belabbas, est très attendu, tant il intervient à un moment charnière de la vie politique et institutionnelle du pays.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) célèbre, en ce début février, le 27e anniversaire de la création du parti. La commémoration, cette année, ira au-delà des cérémonies festives et des toasts qui les ponctuent habituellement. Le parti a retenu d’organiser, samedi prochain, un grand meeting politique à la salle Atlas de Bab El-Oued. Une halte politique que les militants du parti mettront à profit pour renouveler la synergie qui leur a permis de maintenir le cap, sans dévier, avec la même force d’engagement et de détermination 27 années durant, malgré des contextes difficiles et  des environnements hostiles. Un engagement inaltéré, en témoignent les campagnes d’affichage que les jeunes militants du parti mènent dans la capitale et ailleurs. D’ailleurs, avant-hier soir, sur les hauteurs d’Alger, dans la commune de Ben Aknoun plus précisément, cinq d’entre les militants qui placardaient les affiches du meeting, ont été appréhendés par la police. Conduits au commissariat de la ville, ils seront relâchés après que la police a établi une fiche de renseignements pour chacun. Pour Atmane Mazouz, le secrétaire national au RCD chargé de la communication, ces interpellations procèdent de l’intimidation. Il ne reste d’ailleurs pas sans les dénoncer. “Nous dénonçons avec vigueur ces interpellations qui sont une atteinte à la liberté d’activité politique. Pour nous ce sont des intimidations qui n’auront aucun effet sur notre détermination à mener à bout notre projet politique.”  Le président du parti, Mohcine Belabbas, aura l’opportunité de s’attarder beaucoup plus sur les entraves aux libertés politiques. Son discours à l’occasion du meeting  de samedi est très attendu. Le jeune leader politique, qui évoquera le parcours du parti, aura à s’exprimer aussi sur une actualité politique du moment, marquée notamment par le vote parlementaire du projet de la Constitution, la dissolution du DRS — que le RCD était le premier à réclamer — les perspectives qui se dessinent pour l’opposition politique, etc. Pour faire le point sur les  préparatifs, nous nous sommes rapprochés des présidents des bureaux du parti à Tizi Ouzou et à Béjaïa.

S. A. I.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
népourêtrelibre le 12/02/2016 à 15h45

Finalement, 27 ans après, j'aimerais bien savoir ce qu'il a fait pendant ces 27 années. À mes yeux, il n'y a aucun parti politique pouvant refaçonner le visage de l'Algérie. À quoi bon de vivre si on est inutile à la vie... Ma vision me dit que si nous y avons été tous unis surtout les Kabyles le régime d'Oujda ne serait pas là à nous diviser et à continuer à imposer son méchant dictat. Ce régime a peur de la vérité et c'est la raison pour laquelle refuse de débattre à ciel ouvert...

Commentaires
1 réactions