Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 09 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Des diplômés algériens de Jinan university (Liban) en grève de la faim à partir d’aujourd’hui

Problème d’équivalence !

Par : Malika Ben

Pour la tutelle, l’affaire est close car il n’est pas question d’octroyer une équivalence à des diplômes délivrés par une université privée non reconnue par le ministère de l’Enseignement supérieur libanais. Ce dernier soutient qu'elle a été agréée en 1999 !

Le problème d’équivalence des diplômes étrangers en Algérie n’est pas près d’être résolu définitivement. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est assez souvent confronté à la colère de groupes d’étudiants ayant opté pour des études supérieures à l’étranger sans être sûrs de leur reconnaissance. Et c’est justement le cas actuellement ! Cette fois-ci, ce sont les diplômés de l’université de Jinan au Liban qui reviennent à la charge et réclament l’équivalence de leur diplôme de postgraduation. Ils sont près d’une quarantaine de détenteurs de magister et de doctorat de Jinan University au Liban qui se battent depuis plus de deux ans pour une équivalence que la tutelle refuse de leur octroyer.
Ne sachant plus à quel saint se vouer, ce groupe de diplômés a décidé de lancer des actions de protestation pour contraindre le MESRS à trouver une solution à leur problème qui n’a que trop duré. À cet effet, ils tiennent à partir d’aujourd’hui un sit-in ouvert devant le siège du département de l’Enseignement supérieur en lançant en parallèle une grève de la faim. En fait, ces diplômés ne font que reprendre une action qu’ils ont dû   suspendre mercredi dernier à la suite du transfert vers l’hôpital de quatre grévistes de la faim.   Selon le représentant des diplômés, “ces actions se poursuivront jusqu’à ce que le problème soit résolu définitivement”. Et d’ajouter qu’avant de choisir de poursuivre leurs études au sein de l’université libanaise, nous nous sommes renseignés auprès de la tutelle qui nous a donné son feu vert.
Ce n’est qu’à notre retour au pays que nous avons été surpris par le refus d’octroi d’équivalence sous prétexte que les facultés choisies sont des organismes privés qui ne sont même pas reconnus dans leur propre pays. Le même représentant explique que des documents prouvant la reconnaissance de l’université de Jinan située au nord du Liban par le ministère de l’Enseignement supérieur de Tripoli et par l’Union des universités arabes ont été remis à la tutelle qui campe sur sa position. Une copie d’un document portant en-tête du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur libanais signé par le directeur de l’enseignement supérieur, Ahmed El-Djamal, en date du 30 janvier 2012 nous a été remis.
À travers ce   document, “la direction générale de l’enseignement supérieur du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur informe ceux qui sont intéressés que Jinan University est un établissement d’enseignement supérieur agréé à la faveur du décret n°1948 du 21 décembre 1999” et de citer les diplômes agréés par la commission des équivalences (journalisme, lettres et sciences, santé publique, droit des affaires et éducation). Las d’attendre depuis deux années déjà, les grévistes lancent un appel à tous les diplômés qui font face au même problème de les rejoindre devant le siège du MESRS. Un bilan de santé des quatre grévistes transférés à l’hôpital a été remis à la Laddh. “La direction de l’équivalence et toutes les parties concernées par ce problèmes doivent assumer leur responsabilité quant aux conséquences de ce sit-in ouvert”, note le communiqué des diplômés. Et de prévenir qu’ils comptent “durcir leur mouvement de protestation” dans le cas où la tutelle ne leur accorderait pas l’équivalence.

Le niet de la tutelle !
Contactées, des sources du ministère de l’Enseignement supérieur ont contredit la version des étudiants et ont soutenu que Jinan University est “une université privée non reconnue par les autorités libanaises”.
La réponse adressée par la direction de la formation supérieure graduée du MESRS aux étudiants qui ont introduit des demandes d’équivalence de diplômes est claire : “Les documents qui nous ont été transmis par le ministère de l’Enseignement supérieur libanais prouvent qu’il œuvre actuellement à mettre en place les dispositions et procédures de contrôle des établissements de formation supérieure qui ont ouvert des sections et de nombreuses filières en profitant du vide juridique d’avant l’année 2010. À cela s’ajoute l’ouverture d’établissements privés sans autorisation”. Et c’est pour tous ces justificatifs que la tutelle “refuse d’octroyer l’équivalence pour des diplômes obtenus dans des universités privées non reconnues”.


M B

 

Commentaires 

 
#8 bedderal 06-01-2013 13:28
bonjour depuis 2009 j'ai terminè mes etudes de bachelor( licence en droit) a alhuraa hollande reconnu par l'algerie jusqu'au 2010 selon la convention faite en septembre 2009 au 03 30 2010 sous le no .........
je souhaite avoir une equivalence .
merci et au revoir
bonne année
 
 
#7 icosum 10-07-2012 09:35
Citation en provenance du commentaire précédent de Spinoza:
Salam Alikoum
ya pas que le problème d'équivalence, moi je terminé mes études a L'INC en 2007, et j'ai voulu faire une authentificatio n de mon diplôme ainsi que mes certificats de scolarité mes mes relevé de notes, ça fait maintenant 7 mois que je fait des aller retour au ministère et a L'INC mes hélas je n'est pas régler mon problème, a chaque fois on mes recompte une nouvelle histoire, et je ne suis pas la seul , les étudiants de L'INC soufre de se problème personne n'a obtenu gain de cause ça fait maintenant plus de 7 mois que sa dur , a qui doit on nous adressé pour obtenir notre droit ??? merci

Incroyable un pays de faux probleme welah j'ai jamais vu ca ! On empeche les gents de vivre. Le temps passe et les problèmes persiste c'est pas NORMAL.
 
 
#6 Azul 10-07-2012 07:05
C un vrai probleme ! les Ministere de l'education doit prendre en charge ce probleme !!!
 
 
#5 paris 16 09-07-2012 21:09
Citation en provenance du commentaire précédent de mecipsa:
Citation en provenance du commentaire précédent de paris 16:
reconnaissance ou pas par le ministere de l'enseignement superieur au Liban,la question est que le diplome libanais est peut etre plus reconnus dans le monde que le diplome algerien,c'est la question du niveau du diplome algerien qui est reconnus dans aucun pays

Monsieur, le richard du 16 arrondissement, critiquer c'est facile, participer c'est plus difficile, c'est vrai que le niveau de l'école Algérienne a baissé, mais à qui la faute, aux nuls qui dirigent ce pays depuis 50 ans.

Je vous empeche pas d'habiter le 16e arrondissement de paris,je suis fils de paysan de kabylie et j'ahabite le 16eme et vous avous habizer peut etre a barbes,je travaille sans montre pendant que d'autre dorment
 
 
#4 Mamou 09-07-2012 16:40
J ai vecu plusieurs annees au Liban et je n'ai jamais entendu parler de cette universite (Jinan). Il faut qu'on arrete les gars avec ces diplomes a deux sous et pour lesquels on veut des equivalences. Au liban, il y a trois ou quatre universites (AUB, LAU, etc), le reste c'est du pipo.
Il y a les etudiants algeriens qui sont partis en Egypt achete des diplomes.
Si vous voulez faire des etudes serieuses, allez au USA ou dans des universites que tout le monde connait.
Merci
 
 
#3 mecipsa 09-07-2012 13:11
Citation en provenance du commentaire précédent de paris 16:
reconnaissance ou pas par le ministere de l'enseignement superieur au Liban,la question est que le diplome libanais est peut etre plus reconnus dans le monde que le diplome algerien,c'est la question du niveau du diplome algerien qui est reconnus dans aucun pays

Monsieur, le richard du 16 arrondissement, critiquer c'est facile, participer c'est plus difficile, c'est vrai que le niveau de l'école Algérienne a baissé, mais à qui la faute, aux nuls qui dirigent ce pays depuis 50 ans.
 
 
#2 Spinoza 09-07-2012 11:03
Salam Alikoum
ya pas que le problème d'équivalence, moi je terminé mes études a L'INC en 2007, et j'ai voulu faire une authentificatio n de mon diplôme ainsi que mes certificats de scolarité mes mes relevé de notes, ça fait maintenant 7 mois que je fait des aller retour au ministère et a L'INC mes hélas je n'est pas régler mon problème, a chaque fois on mes recompte une nouvelle histoire, et je ne suis pas la seul , les étudiants de L'INC soufre de se problème personne n'a obtenu gain de cause ça fait maintenant plus de 7 mois que sa dur , a qui doit on nous adressé pour obtenir notre droit ??? merci
 
 
#1 paris 16 09-07-2012 10:12
reconnaissance ou pas par le ministere de l'enseignement superieur au Liban,la question est que le diplome libanais est peut etre plus reconnus dans le monde que le diplome algerien,c'est la question du niveau du diplome algerien qui est reconnus dans aucun pays
 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos