Scroll To Top
FLASH
  • Éliminatoires de la CHAN 2018: L'Algérie éliminée après son nul au match retour face à la Libye (1-1)
  • Au match aller, les Verts avaient été battus à Constantine par deux buts à un.
  • Le but algérien inscrit au match retour (disputé à Sfax, tunisie) a été l'oeuvre de Bendebka à la 20'. Les libyens ont égalisé par El Lafi (45'+2)

A la une / Actualité

Les deux derniers chefs des services du contre-espionnage français étaient installés à Hydra

Quand le patron de la DGSE évoquait l'Algérie (Vidéo)

Montage Rédaction Numérique de "Liberté"/©D.R.

Avant d'être désigné, le 07 juin dernier, à la tête des services de renseignement extérieur, la DGSE (direction générale de la Sécurité extérieure, Bernard Emié était, durant près de trois ans (depuis le 07 juillet 2014), ambassadeur de la France à Alger. L'une de ses dernières activités "visibles" remonte au 24 avril dernier. Elle s'est déroulée au niveau de l'Institut Français d'Alger, lors de l’avant-première du documentaire « Alger, la Mecque des Révolutionnaires ». Avant la projection Bernard Emié avait pris la parole et s'était étalé sur sa "vison" de l'Algérie. Il commença son "speech" par ce qu'il appela "une jolie formule", en citant le leader indépendantiste de la Guinée Bissau, Amílcar Cabral (1924- assassiné le 20 janvier 1973), pour revenir sur les années 60 et 70: "Les catholiques ont Rome, les musulmans la Mecque, les juifs Jérusalem et les révolutionnaires Alger"

Réalisation de Salim KOUDIL/Rédaction Numérique de "Liberté"

En fin diplomate qu'il est, le nouveau patron de la DGSE avait lancé quelques phrases (voir vidéo) sur les actions de l'Algérie actuelle:

"L’action de l’Algérie sur la scène internationale continue d’être majeure aujourd’hui.  Cette Algérie qui se veut exportatrice de stabilité. Cette Algérie, qui avec tant d’autres, la France en particulier, a arraché l’accord d’Alger sur le Mali, en juin 2015. Cette Algérie qui œuvre inlassablement pour la stabilité et la stabilisation de la Libye avec toute la communauté internationale. Cette Algérie qui souhaite renforcer les liens de solidarité entre les pays de la Méditerranée comme avec l’Union Européenne. Cette Algérie (…) est un partenaire d’exception avec lequel nous n’avons cessé de développer des relations stratégiques, des relations de coopération, des relations de lutte conjointe contre le terrorisme, des relation d’amitiés et de confiance." avait-il déclaré. 

A rappeler que le nouveau patron de la DGSE remplace un certain Bernard Bajolet. Ce dernier était en poste depuis avril 2013. Des médias français évoquent même que le partant avait lui même choisi son remplaçant. Effectivement les deux hommes se connaissent depuis longtemps. Ils n'ont pas uniquement le prénom comme point en commun. En 1998 déjà, Emié avait succédé à Bajolet à la tête de l'ambassade de France en Jordanie. Mais ce qui les caractérise le plus, c'est qu'avant de prendre en main les services du contre-espionnage français, ils étaient tous les deux en poste à Alger

Salim KOUDIL

@SalimKoudil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
népourêtrelibre le 13/06/2017 à 4h31

Les évocations de ce patron de la Dgse que je ne partage pas du tout d'ailleurs nous ont causé beaucoup de mal. La France en est responsable de nos souffrances et de nos malheurs. Moi je dirais si l'Algérie était entre les mains des hommes qui n'ont aucun lien historique avec la France politique, elle continue à épier à distance ses boys depuis l'Élysée, je n'aurais jamais fait ce commentaire et ce patron de la Dgse n'aurait pas aussi accordé cet entretien flatteur.

meliani le 13/06/2017 à 10h33

Pourquoi les Autorités Algériennes ont accepté ces personnages au passé douteux sur le sol de notre pays ?? je suis persuadé qu'ils ne sont pas étrangers aux massacres fratricides que les Algériens ont vécu durant plus de dix ans ! ainsi d'ailleurs que l'assassinat de Monsieur BOUDIAF ! la stratégie adopté par la France et son allié yankee pour déséquilibrer notre pays est planifiée depuis 1962 Année de notre libération du joug colonial.

Commentaires
2 réactions