Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Victime d’une agression hier à Paris

Rachid Nekkaz accuse le fils d’Amar Saâdani

Rachid Nekkaz le visage ensanglanté montrant du doigt son agresseur arrêté par la police. © Capture d’écran

La préfecture de police et le parquet de Nanterre n’ont pas voulu s’exprimer sur cette affaire et ne confirment pas, pour l’instant, l’identité de l’agresseur.

Il était impossible de confirmer, hier en fin de journée, tous les détails relatifs à l’agression de Rachid Nekkaz, dans la cour de l’immeuble qui abrite l’appartement de l’ancien secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, à Neuilly-sur- Seine, à l’ouest de Paris. Après avoir posté deux vidéos relatant les faits qui se sont produits dans la matinée et qu’il a réalisées à l’aide de son smartphone, l’ancien candidat à la présidentielle de 2014 a disparu des radars. Sur la première vidéo, il est apparu le visage ensanglanté, montrant du bras son agresseur entouré de policiers, qu’il a identifié comme étant le fils d’Amar Saâdani. Officiellement, aucune information ne permet de confirmer qu’il s’agit bien de celui-ci. Le commissariat de Neuilly-sur-Seine ainsi que la préfecture de police ont refusé de s’exprimer sur l’affaire. De son côté, le bureau du procureur du tribunal de Nanterre n’a pas répondu à nos sollicitations. Nous ne savons pas également si, comme il l’a annoncé dans l’ambulance qui le transportait à l’hôpital, Rachid Nekkaz a introduit une plainte et si une information judiciaire a été ouverte. Son frère, Djamel Nekkaz, que nous avons pu contacter, s’est contenté d’affirmer qu’il a, de son côté, interpellé les services du ministère de l’Intérieur auquel les deux frères ont demandé une protection policière cet été. Djamel Nekkaz accuse les autorités françaises d’avoir manqué à leur devoir, estimant que son aîné, en particulier, encourt un danger en raison de son combat contre la corruption en Algérie et de ses révélations sur les biens immobiliers acquis en France par des dirigeants algériens. Rachid Nekkaz avait lancé sur sa page Facebook un appel à un premier rassemblement devant le domicile parisien d’Amar Saâdani et à un autre à proximité de l’appartement situé un peu plus loin et qui appartient, selon lui, à l’actuel P-DG de Sonatrach, Ould Kaddour. La manifestation devait se dérouler aujourd’hui. Ce n’est pas la première fois que l’homme d’affaires organise ce genre de sit-in, qui visent, explique-t-il, à dévoiler et dénoncer les fortunes mal acquises, notamment en France, par des représentants du régime algérien. Il y a un an, presque à la même période, la police parisienne avait dispersé un premier rassemblement devant le domicile de l’ex-SG du FLN. Nekkaz avait également filmé en personne l’intervention des forces de l’ordre. Adepte du buzz médiatique, il ne manque jamais de diffuser ses actions sur la Toile. Hier, les policiers intervenus après l’agression ainsi que les sapeurs-pompiers lui ont demandé, à de multiples reprises, d’arrêter de filmer.
Mais il a refusé d’obtempérer, martelant que son agresseur a voulu le tuer. Dans un premier temps, Rachid Nekkaz a été transféré à l’hôpital franco-britannique de Levallois-Perret. Il a été ensuite évacué au CHU de la Pitié Salpêtrière, au centre de Paris. Les motifs de ce transfert ne sont pas précisément connus. L’hôpital de la Pitié Salpêtrière n’a pas voulu communiquer sur le degré de gravité des blessures. Le frère de Rachid Nekkaz, en revanche, a indiqué que le transfert a été fait dans le cadre d’une urgence, laissant entendre que l’état de santé de la victime de l’agression s’est dégradé...


S. L.-K.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
7 réactions
muhand le 07/10/2017 à 12h15

Je pense que cette victime sait qui est l'agresseur. On voit bien que les voyous qui se sont enrichis avec l'argent du peuple ont enfanté des bâtards plus voyous que leurs géniteurs,. cette affaire doit être éclaircie, sinon elle donnera raison à tous ceux qui disent que la France protége la nomenclatura algérienne. L'acte ne doit pas rester impuni.

elbahri le 07/10/2017 à 15h36

Après le tabassage d'un journaliste pas le fils d'en ex Général des généraux d'une Algérie des voyous, voici maintenant un candidat à la présidentielle algérienne qui se fait lyncher par un voyou, fils de voyou toujours dans le pouvoir d'une république de voyous......avez-vous compris leurs messages: si tu parles tu meurs, si tu te taies tu meurs, alors parle et meurs. dixit: Tahar Djaout

Brahms le 07/10/2017 à 19h22

Rachid Nekkaz se fatigue pour rien.Tout appartient à Dieu et tout repart à Dieu. Si la justice algérienne ne poursuit pas c'est qu'il y a anguille sous roche. Omar Bongo avait selon le journal parisien plus de 68 millions d'euros gelés par la Justice Française. Les appartements à Paris cela coûtent énormément en impôts taxe foncière + taxe d'habitation pour ce genre de quartiers + les charges de copropriété prévoir minimum 10 000 € par an.

Brahms le 08/10/2017 à 11h06

Il a pris un violent coup de tête. Après, Mr Nekkaz n'a rien à faire près de leur domicile à les harceler sans arrêt. Il n'est pas juge pour aller faire des allers et retours sans arrêt près de leur domicile. Quand on cherche des histoires, on finit par les trouver.

Brahms le 08/10/2017 à 17h12

Le système est comme cela et les gens ne comprennent pas. Quand vous êtes pauvre, vous réclamez et quand vous êtes riche, vous devenez de plus en plus avare. L'être humain est comme cela. En France, vous croyez qu'ils ne font pas la même chose. Mr Fillon touchait 02 millions d'euros pour à peine 08 ans de travail et sa femme 01 million d'euro = 03 millions d'euros. Des costumes pour 48 000 €. C'est le système algérien qui produit cela c'est du copier - coller de Russie avec leurs Oligarques.

Brahms le 09/10/2017 à 8h51

Su la photo, c'est un black ou métis qui a tapé NEKKAZ sûrement un délinquant de cité qui mange dans la main de Saädani car beaucoup d'argent. L'euro cela fait tourner les têtes et courir les blacks ou métis.L'argent de Saädani vient du système algérien pour payer des tiers à l'étranger en commissions ou rétros commissions avec l'aval de la Banque d'Algérie et des services de sécurité. Comment peut on faire sortir 350 millions d'euros du pays alors qu'en France, il y a aussi des contrôles ?

Brahms le 12/10/2017 à 20h10

Autoroute Est - Ouest. Dans les journaux, ils annoncent que les travaux ont été réalisés par les Chinois pour 15 milliards de dollars mais derrière les gros titres personne ne voit ou n'enquête sur les rétro commissions versées aux intermédiaires. Les frégates de Taïwan, les commissions étaient de 410 millions d'euros. La grande Mosquée d'Alger en construction, au départ 01 milliard de dollars mais au final ce sera 03 milliards de dollars car il y a des commissions pour des tiers. Gratteurs.

Commentaires
7 réactions