Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ils dénoncent la censure des informations sur le mouvement populaire

Radio : les journalistes brandissent la menace d’une grève illimitée

© D. R.

Un vent de colère traverse de nouveau la Radio nationale. Des journalistes ont fait circuler une pétition pour dénoncer “la résurgence de la censure” au sein de la radio. Ils réclament plus de liberté d’action et menacent de recourir à la grève si leur principale revendication, à savoir le respect du service public, n’est pas satisfaite.

Ainsi, dans ce document adressé à la direction de la Radio nationale, le collectif de cette institution précise : “Notre radio n’est la chasse gardée d’aucun pouvoir, mais au service public exclusif.” Puis, les rédacteurs relèvent la “résurgence de la censure dans le traitement de l’information” à travers, notamment, “la surveillance”, les “écoutes” et des “censures” de couvertures et reportages des journalistes du média public. Or, ajoutent les travailleurs du média, “sans accès à une information transparente, juste et impartiale, il n’y a point de service public”.

Pour faire face à la censure, le collectif des travailleurs de la radio menace de recourir à une grève illimitée. Il met même au défi les responsables de la radio d’assumer publiquement et nommément tout acte de censure. “Désormais, toute consigne interdisant le traitement des informations devra être signée par le directeur de l’information, de la chaîne ou de la direction générale. L’opinion a le droit de savoir qui lui refuse l’accès à l’information”, indique le document signé par les travailleurs de la Radio nationale.

“La liste des personnes non autorisées à être diffusées ou invitées devra être établie dans la plus grande transparence, afin que  l’opinion en soit informée”, ajoute la pétition. L’exigence des journalistes de la radio est simple : le traitement professionnel de l’information. “Les faits doivent être recueillis.

Manifestations, arrestations, slogans (hormis ceux qui sont insultants, qui portent à l’intégrité, à la vie privée, qui incitent à la haine…) doivent être traités, couverts, et les responsables d’édition, ainsi que le personnel de l’antenne soutenus dans leurs démarches”, détaillent les journalistes de la Radio nationale.

 

Ali Boukhlef


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER