Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 320 nouveaux cas de Covid-19 durant les dernières 24 heures, portant le nombre des cas confirmés à 57026
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Décès du chef du service de radiologie du chu saâdna-abdennour

Sétif sous le choc

Les personnel soignant en première ligne dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. © Louiza Ammi/Liberté

Le coronavirus continue de faire des victimes parmi le personnel de la santé mobilisé en première ligne pour faire face à la pandémie.

Le coronavirus a emporté, hier, un paramédical, Mourad Reffaoui, chef du service de radiologie des urgences médicochirurgicales du CHU Saâdna-Abdennour de Sétif. Âgé de 56 ans, la victime est décédée, hier matin, des suites de la Covid-19 après avoir séjourné plusieurs jours au service de réanimation du même hôpital. Sa perte tragique a plongé tout le personnel du CHU et des structures hospitalières de la wilaya de Sétif dans une atmosphère d’émoi et de consternation. 

C’est le deuxième décès parmi le personnel de la santé de la wilaya après la défunte Dr Boudissa Wafa décédée à l’établissement public hospitalier d’Aïn El-Kébira. Vers 11h, le personnel s’est regroupé pour rendre un vibrant hommage à son collègue qualifié d’aide-soignant au grand cœur et de père des pauvres. Ils sont revenus sur sa longue carrière de 35 ans et sa légendaire disponibilité auprès des pauvres et de ses collègues, ainsi que son dévouement exemplaire. Il est à noter que plusieurs médecins dont certains de rang magistral, ainsi que des paramédicaux sont depuis quelques jours hospitalisés dans différents services, y compris au service de réanimation. 

Quelques minutes après l’inhumation, les nouveaux horaires du confinement partiel, qui concerne 18 communes de la wilaya de Sétif où le nombre de personnes contaminées et de décès va crescendo, afin de sauver ce qui peut être sauvé, sont entrés en vigueur. En effet, la wilaya enregistre chaque jour une moyenne de 9 à 10 décès et des dizaines de contaminations. Le manque de kits pour les tests et les réactifs persiste toujours et compromet les enquêtes épidémiologiques recommandées par la commission Belhocine qui a préconisé de dépister une vingtaine de personnes en moyenne autour d’un seul cas confirmé positif. Durant les premières heures de cette nouvelle phase du confinement, la situation semble mieux maîtrisée par rapport au premier confinement. 

Au chef-lieu de la wilaya et dans plusieurs communes concernées par la mesure, il a été constaté que les éléments des services de sécurité, dont certains en civil, ont été plus présents et plus efficaces pour traquer les contrevenants. Certains policiers en civil utilisant des véhicules banalisés, d’autres leurs propres voitures ont sillonné les quatre coins de la ville dont, notamment, les quartiers et lescités connus pour leur non-respect des horaires de confinement. 

Cependant, à quelques heures de l’entrée en vigueur des nouvelles mesures de confinement, un grand rush sur les magasins, supérettes et marchés a été remarqué dans les grandes agglomérations. Les moyens de transport, dont le tramway, ont aussi été pris d’assaut. L'évaluation de l'efficacité de ce deuxième round du confinement proposé par les épidémiologistes de la wilaya suite aux cris de détresse des praticiens qui sont sur le terrain et qui font face depuis plus de quatre mois à la pandémie, et auquel a répondu favorablement le Premier ministre, se fera dans quelques jours.

 


FAOUZI SENOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER