Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

élection d’un nouveau président de l’Assemblée populaire Nationale

Slimane Chenine, le favori surprise

© D. R.

Après de longues et houleuses tractations qui ont duré jusqu’à 18h30, le groupe parlementaire  FLN a annoncé sa décision de renoncer à présenter un candidat tout en déclarant son soutien à la candidature du député de l’alliance Nahda-Adala-Bina, Slimane Chenine. Membre  de la commission juridique et des affaires administratives, Slimane Chenine était pressenti, dès la matinée d’hier, à la succession de Mouad Bouchareb, qui a démissionné de son poste le 2 juillet dernier.
À l’exception de la première législature (1997-2002), où le président de l’Assemblée nationale était issu des rangs du RND, c’est la première fois que ce poste échappe au FLN. “Slimane Chenine a été choisi pour apporter une stabilité à l’institution et la mettre à l’abri de la contestation de la rue”, estime Houari Tegharssi, député FLN.
Inattendu, ce choix porté sur Slimane Chenine, également directeur d’un journal arabophone, s’est davantage confirmé vers 14h lorsque le RND a retiré son candidat, Si Athmane Lakhdar.  Un peu plus tôt, une réunion ayant regroupé  les députés du Front El Moustakbel, le RND, TAJ et l’alliance Nahda-Adala-Bina s’est soldée par un consensus contre une candidature FLN.
“Il faut que l’Assemblée soit gérée par les partis de l’opposition qui sont en phase avec les revendications du peuple”, soutenait Lakhdar Benkhelaf, député de l’alliance Nahda-Adala-Bina. Mohamed Djemaï, sollicité la veille par le chef du groupe parlementaire du FLN pour présenter sa candidature, a fini par abandonner la bataille. Sa candidature n’a finalement pas fait consensus, y compris au sein de son propre parti. Mohamed Djemaï était pourtant depuis  des semaines en quête d’appuis. Lundi dernier,  la réunion des sages a été boudée par la majorité des députés. “Le sort de Djemaï a été scellé à ce moment-là”, estime un membre du comité central du FLN.
Hormis le SG du FLN, Mohamed Djemaï,  deux autres candidats étaient dans la course. Dans la matinée d’hier, le président de la commission des affaires étrangères Si Affif et le député Mustapha Boualeg ont officiellement informé le bureau de l’APN de leur intention de tenter leur chance, sans l’étiquette FLN. S’ajoutent à la liste Houari Benaoula, du mouvement Wafa El Watan, Noureddine Benmeddhah et Mohamed Hellali, députés indépendants.
La plénière consacrée à la constatation de la vacance du poste de président de l’Assemblée  qui devait avoir lieu dans la matinée a été ajournée à 20h à cause la défection de la majorité des députés, a annoncé le bureau de l’APN dans un communiqué placardé sur les murs de l’hémicycle, en fin de journée. Jusqu’à une heure tardive, on ne savait pas encore si un nouveau président allait être élu dans la soirée ou si cette élection serait reportée à une date ultérieure. Dans tous les cas, le consensus dégagé en faveur de Slimane Chenine relègue cette procédure au rang des formalités.
 

Nissa Hammadi



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER