Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie déclare persona non grata un diplomate mauritanien (APS) 
  • Affaire de l'autoroute est-ouest: Suspension de l'audience, reprise du procès mardi au tribunal criminel d'Alger 
  • Décédé dans la nuit de dimanche à lundi, Abderrahmane Dendane saxophoniste du groupe Raïna Raï, a été inhumé à Sidi Bel Abbes 
  • Accidents de la route : 3 morts et 34 blessés durant les dernières 24 heures (Protection civile) 
  • Népal : le bilan du séisme grimpe à plus de 3.800 morts et 7.046 blessés
  • Niger: des dizaines de soldats ont péri dans l'attaque menée samedi par Boko Haram
  • Athlétisme/Championnat d'Afrique (jeunes): l'Algérie termine 5è au tableau final des médailles 

A la une / Actualité

Actualité

Un 16 Avril aux couleurs de la contestation !

La journée du Savoir, célébrée habituellement par des expositions et des festivités concoctées par les élèves, sera marquée cette année par une large action de protestation initiée par le SNTE.

Profitant du peu de temps qui reste avant la fin de l’année scolaire, les syndicats de l’éducation nationale usent de tous les moyens pour faire aboutir leurs revendications. Des actions tous azimuts sont programmées pour les prochains jours. Même la symbolique date du Savoir n’a pas été “épargnée” par la protestation des syndicats.
Célébrée traditionnellement à travers tous les établissements scolaires par des festivités, des expositions et des exposés sur la vie du cheikh Abdelhamid Ibn Badis décédé le 16 avril 1940, la journée du Savoir sera marquée cette année par un large mouvement de protestation. Le Syndicat national des travailleurs de l’éducation, SNTE, n’a pas trouvé mieux que la date du Savoir, pour faire pression sur le gouvernement. Et c’est ainsi que ce 16 avril (aujourd’hui, ndlr), tous les personnels de l’éducation nationale seront en grève. Mieux, un appel est également lancé par le SNTE pour la tenue d’un sit-in national devant l’annexe du ministère de l’Éducation au Ruisseau. Depuis que le secrétariat national du syndicat de Boujenah a approuvé cette action, le SNTE n’a cessé de lancer un appel en direction de toutes les autres organisations du secteur pour y prendre part. Mais nombreux, pour ne pas dire tous, seront les syndicats qui déclineront l’invitation du SNTE. La politique de la réciprocité exigerait d’eux de se démarquer de ce mouvement. Le Cnapest, qui a rejoint la contestation, a certes choisi la date du 16 avril pour lancer “sa propre” grève, mais sans pour autant aller jusqu’à soutenir l’action du SNTE. Idem pour le Cla et pour l’Unpef. D’aucuns auront remarqué que même si les différents syndicats luttent pour des revendications identiques, ils ne se sont toujours pas décidés à lancer une action commune. La course au leadership syndical contraint les différentes organisations à se lancer en solo dans la fronde en espérant un quelconque soutien mais l’heure n’est plus à la solidarité. C’est donc seul que le SNTE ferait le pied de grue devant l’annexe du MEN au Ruisseau pour réclamer la révision du statut particulier. Reste à savoir si la journée du Savoir lui portera chance !


M B