Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Fuite des sujets dU bac 2016

Un complot contre Benghabrit ?

La ministre de l’Éducation, Mme Nouria Benghabrit. ©Archives Liberté

Depuis sa nomination à la tête de ce département ravagé par des années de régression, la ministre, animée par une volonté de redonner à l’école algérienne ses lettres de noblesse, essuie des attaques de toutes parts et pas des moindres.


La ministre de l’Éducation nationale, Mme Nouria Benghabrit, n’en finit toujours pas avec les tracasseries dans son secteur. Depuis sa nomination à la tête de ce département ravagé par des années de régression, la ministre, animée par une volonté de redonner à l’école algérienne ses lettres de noblesse, essuie des attaques de toutes parts et pas des moindres.
Après avoir “calmé” les syndicats à travers la charte dite de stabilisation, elle a été victime, elle l’est toujours, d’une levée du boucliers orchestrée par les tenants de l’islamisme et les adeptes du fondamentalisme. Menées principalement par l’Association des Oulémas et le MSP, les attaques à répétition contre la ministre ont parfois frôlé le stade de la misogynie, de l’insulte et de l’invective. Si les surveillants ont été instruits, d’une manière formelle par la ministre, de parer à toute tentative de triche en procédant à la subtilisation des téléphones mobiles des candidats et autres appareils à l’entrée des centres d’examen, il a été aussi décidé de brouiller le réseau 3G aux alentours de tous les établissements. Sauf que toutes ces mesures n’ont pas, pour autant, empêché des mains invisibles de sévir et de rendre publics les sujets des examens. Si au départ, les sujets se partageaient sur les réseaux sociaux quelques minutes après le début de l’épreuve, cette année, les spécialistes ont innové et ont même franchi un nouveau pas qui risquerait, carrément, d’invalider l’examen du baccalauréat. Lorsque des sujets sont proposés sur facebook et twitter avant même la tenue de l’épreuve, cela prouve, ni plus ni moins, que la fuite des sujets est, bel et bien, l’œuvre de l’institution organisatrice de l’examen. Qui est derrière cette fuite des sujets ? Qui en est responsable ? Que vise-t-elle ? Seule une enquête que doivent diligenter les services compétents peut répondre à ces questions qui relèvent d’un sujet très sensible qui est l’école.

Mohamed Mouloudj


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
6 réactions
népourêtrelibre le 01/06/2016 à 13h43

Je n'aime ni le régime dictatorial, corrompu encore plus les islamistes rétrogrades en voulant nous rétrograder comme eux... Ceci dit, je soutiens Madame Benghabrit parce qu'elle est compétente et parce qu'elle veut redonner une autre allure à l'éducation... Je dis à ceux qui sont contre elle que nous sommes au 21ième et non au temps des chameaux et aux tentes... Aussi, je suis diamétralement contre à ceux qui prônent à l'obscurantisme et à l'aliénation de la société...

népourêtrelibre le 01/06/2016 à 15h05

Selon la règle : Un couple lorsqu'il n'a plus de point commun, de divergence et lorsqu'il n'a plus rien à partager automatiquement va au divorce... Soit il se fait à l'amiable devant le juge pour devant le notoire comme cela se fait ici au Québec, Canada... De toute façon, le divorce aurait dû être effectué dès le putsch de 1962... Chacun aurait choisi son chemin rocailleux de velours... Il faut le dire, on s'aime pas!?

népourêtrelibre le 01/06/2016 à 18h04

Le tunnel inauguré ce matin qui relie la France et la Suisse à été officié par un Rabin, un imam et un curé...

ALI MEDFA3 le 01/06/2016 à 18h21

Aujourd'hui il triche pour avoir son bac , demain il continue a tricher au sein de l'université , sans aucun remord et sans honte bue il continue a tricher pour obtenir des diplômes universitaires , puis il est recruté par piston dans une entreprise ou il fait "tout" pour passer les échelons ,son salaire ne lui suffit pas "il pratique la corruption", il fait ses prière à la mosquée, fait le carême en fait, il triche meme avec DIEU....

népourêtrelibre le 01/06/2016 à 23h28

Écoutez, les Algé riens sont réputés dans la triche, le mensonge, l'orgueil, la frime et ne veulent pas qu'on les contredise. Ils se prennent tout savoir. Une québécoise me l'Avait dit d'ailleurs lors d'un échange sur skype. Elle m'avait dit vous les Algériens vous mentez beaucoup. Ils utilisent souvent inchahllah, c'Est pas grave, ouachrajli ou laachiya irouh djammaâ pour se laver des péchés de ses actes qu'il a effectués durant la journée. Qui s'assemble se ressemble.

slaouti le 03/06/2016 à 20h05

Le ministère précise : « 150 profils Facebook dont certains sont domiciliés à l’étranger, affirme le ministère de l’Éducation » __________________________________________________________________ Or, en étant en Algérie avec l’utilisation des VPN et proxy, on peut facilement être localisée en Europe ou aux USA. Il s’agit de connection internet indirect qui modifie notre position géographique ou tout simplement une connexion sécurisée en utilisant des moyens de cryptage sophistiqués.

Commentaires
6 réactions