Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Samedi, 23 Mars 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Sécurité routière et des voies ferrées

Une firme US propose ses solutions

Par : Badreddine KHRIS

Cette firme américaine fabrique des appareils qui détectent les défaillances des camions et des trains en pleine circulation.

Les pouvoirs publics cherchent actuellement les voies et moyens à même d’améliorer la sécurité routière et atténuer un tant soit peu l’hécatombe qui happe la vie chaque année à des milliers de citoyens dans des accidents de la circulation.
L’État ne devrait pas avoir en principe le complexe de s’inspirer des exemples des autres pays développés qui ont bien avancé dans ce domaine. Mieux, des opérateurs algériens très au fait de cette problématique ont pu convaincre des firmes étrangères à venir proposer leurs solutions en Algérie. C’est le cas de l’entreprise américaine IEM dont la technologie réussit à détecter les principales défaillances d’un véhicule notamment les poids lourds en pleine circulation. Il s’agit du procédé Siris qui enregistre, par des capteurs, les images de toutes les roues des deux côtés du véhicule, fournit une analyse instantanée d'éventuelles défaillances et informe automatiquement l’opérateur en lui indiquant la roue défaillante, les freins, les roulements et les pneus qui surchauffent. Siris évalue chaque véhicule qui passe à travers le système. Pour les camions présentant des défaillances potentiellement graves, Siris établit un rapport et le transmet à l’opérateur pour lui permettre de procéder à une inspection détaillée du véhicule et la prise en charge de la réparation. Le système Siris utilise deux caméras infrarouges pour capturer les signaux thermiques des deux côtés du véhicule en utilisant une interprétation complexe des données des images combinées composant des essieux. “Siris évalue précisément l’état d’usure des freins, roulements et pneus. Même si l’apparence d’une roue ne reflète aucun soupçon”, explique Kamel Benhamiche, gérant de la Sarl Betafer, représentant exclusif d’IEM en Algérie.
“Le système identifie les véhicules sur la voie rapide et oriente les véhicules présentant des signes de défaillances potentielles  vers une zone d’inspection”, indique M. Benhamiche. En outre, les véhicules en circulation qui transportent des charges volumineuses peuvent engager le gabarit routier en hauteur ou latéralement. Une mauvaise appréciation des dimensions de la charge peut engendrer des désagréments. Pour faire face à cette situation, un système sera installé et vérifiera de manière facile, fiable et rapide les dimensions d’un véhicule et s’assurer si ce dernier passera par tous les points de son itinéraire (ponts, tunnels…), dans le cas contraire un avertissement par une signalisation appropriée sera diffusé. Par ailleurs, IEM fournit aussi des équipements d’inspection et de sécurité des voies ferrées à travers le monde. Cette société conçoit des produits et des systèmes qui permettent de solutionner des défaillances sur la voie ferrée et/ou le matériel roulant. Son produit électronique miniature de mesure de roue remplace l’appareil de mesure métallique, conçu originellement en 1923. L’utilisation de cet appareil apporte des économies de temps et d’argent. Il s’agit du système de mesure des plaquettes de freins (BPMS) qui inspecte de manière automatique chaque frein de wagon d’un train. Parmi ces composantes susceptibles de provoquer un incident sont les roulements de roues qui subissent des fissures, écaillage, et même des roulements grippés ayant un effet direct sur la consommation de carburant et plus important sur la sécurité des usagers. Des roulements grippés provoquent un blocage de roues qui engendre incendie, déraillement… L’approche la plus commune au contrôle des roulements est faite par l’utilisation de “détecteurs de boîtes chaudes” placés à intervalles réguliers sur la voie ferrée. Ces appareils, après détection d’un roulement trop chaud, le conducteur du train est vite avisé, entraînant un arrêt immédiat. Son système Wise Supersite permet aux services des chemins de fer de procéder à des inspections de trains sur des voies en exploitation atteignant des vitesses de 130 km/h.


B. K.

 

Commentaires 

 
#5 mecipsa 24-03-2013 14:19
Citation en provenance du commentaire précédent de Linus:
La bêtise n'a pas de limite. Mais bon, c'est une belle promo pour le gérant de ladite SARL.
Pour le reste cause toujours tu m'interseses ...!!!
Quelle hécatombe économique ...!!!

Non ami, parce que avec les étrangers, il y a la devise, qui va sur leur compte à l'étranger.
 
 
#4 Linus 24-03-2013 06:53
La bêtise n'a pas de limite. Mais bon, c'est une belle promo pour le gérant de ladite SARL.
Pour le reste cause toujours tu m'interseses ...!!!
Quelle hécatombe économique ...!!!
 
 
#3 Mounir 23-03-2013 16:30
Avant de commencer à faire de la publicité pour des technologies qui sont à des années lumières pour notre pays. Il faut d"abord commencer à éduquer les chauffeurs de camions, mettre en place un code de la route efficace et adapté à notre mentalité, sévir envers les fautifs des accidents, imposer des contrôles périodiques techniques des poids lourds, éradiquer la corruption des agents de police et gendarmes qui font des lois routières un fond de commerce. Une fois que tous ces éléments mis en oeuvre, commencez à faire de la publicité pour vendre des techniques aux gouvernements. Merci
 
 
#2 mecipsa 23-03-2013 12:59
Il faut croire que les Algériens sont si bêtes, ils ont que de la merde dans leurs têtes, pour que tout soient diriger , régenter, commander, par des sociétés étrangères et des étrangers.
 
 
#1 Abon 23-03-2013 11:03
Un filon pour un filou !
Avant d’aller chercher de telles complications, si tout simplement nous commençons par appliquer ce qui est dans le code de la route, et les règles de la circulation, les conditions requises pour prendre le volant. Dépenser des fortunes dans des équipements (exemple, les centres de contrôle technique, voués à la casse, importés par des filous sans scrupule) ne changera rien.
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos