Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le recours à la bombe lacrymogène n’a pas eu raison de leur détermination

[Vidéos] Les manifestants résistent face à la répression policière

Photo : Imène Amokrane

Les services de l’ordre ont employé la méthode forte pour empêcher ce 18e vendredi de manifestations contre le système, à Alger.

En plus de la chasse au drapeau berbère, engagée dès les premières heures de la matinée, dans les différentes ruelles de la capitale, mais aussi parmi la foule, notamment au début de la marche, peu avant 11h, la police a carrément joué la carte de la répression.

C’est ainsi que les agents de l’ordre ont tapé les manifestants à coups de poings et les ont bousculé, avant d’user de la bombe lacrymogène, pour tenter ainsi de les disperser.

Peine perdue, puisque la détermination des manifestants a fini par prendre le dessus. D’ailleurs, le drapeau berbère a été brandi à plusieurs reprises pendant que la foule scandait en unisson «kbayli 3arbi khawa khawa, Gaïd Salah m3a el khawana (Kabyles et arabes sont des frères, Gaïd Salah est avec les traîtres)».

Sur plusieurs images (voir vidéo ci-dessous), des manifestants se sont interposés en nombre aux force de l’ordre, lors d’échauffourées, pour protéger les porteurs de drapeaux berbères.

Rédaction Web

ARTICLES CONNEXES

  • [Vidéos] Début du 26e vendredi à Alger
    La marche s’annonce grandiose

    La manifestation de ce 26e vendredi s’annonce grandiose vu le nombre des manifestants qui ont déjà investi les rues du centre d’Alger.

  • [Vidéos] 25e vendredi
    L’essentiel de la manifestation à Alger

    Les manifestants ont une nouvelle fois investi la capitale, ce vendredi, pour demander le départ de tout le système et la libération des détenus d’opinion.

  • Ils ont tenté de leur arracher une banderole hostile au système
    Des étudiants repoussent des policiers en civil à Alger

    Des policiers en civil ont tenté, ce mardi, peu avant midi trente, à hauteur de la Fac centrale d'Alger, d'arracher une banderole portée par les étudiants, et sur laquelle on peut lire "Non à la mafia politico-financière".


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER