GAZA: Jeudi, à midi, plusieurs ministres se sont rassemblés devant l’entrée du Palais du Gouvernement, à Alger, pour observer une minute de silence en signe de solidarité avec les palestiniens de Ghaza. GAZA: Les bombardements ont repris ce jeudi à Gaza, coûtant la vie à une dizaine de personnes.GAZA: La Bolivie place Israël sur la liste des Etats terroristes dans le mondeGAZA: L'armée israélienne a mobilisé 16.000 réservistes supplémentaires ce jeudi, portant leur nombre à 86.000.GAZA: 1.374 Palestiniens, an grande majorité des civils, ont été tués depuis le début de l’agression israélienne (secours)600 lance-flammes, 45 bombes lacrymogènes, 40 tasers, 17 fumigènes et 03 barres de fer, ont été saisis suite à l’interception, dimanche,de deux véhicules par la police judiciaire de Rouiba (DGSN)Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Jeudi, 20 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Après la fermeture de la décharge publique

Azazga s’adjuge le label d’une grande ville poubelle

Par : RABAH KARECHE

Le comité de village est en passe de préparer un dossier bien ficelé sur le désastre écologique que subit la région, destiné aux plus hautes autorités du pays.

Depuis la fermeture de la décharge publique de la commune d’Azazga par le comité du village de Tadart, le 6 septembre, la ville est devenue un véritable centre d’enfouissement.
Mais ce qui cause plus de désagréments aux habitants, ce sont les puanteurs émanant des fumées se dégageant des incinérations anarchiques, d’où le risque d’avoir des conséquences fâcheuses sur la santé publique. Les membres du comité de Tadart, qui se sont réunis lundi soir, sont plus que jamais déterminés à maintenir la fermeture de ce site “qui ne répond aucunement aux normes requises”. Selon un membre dudit comité, qui a requis l’anonymat, “cette plaie environnementale est à l’origine de plusieurs désagréments que nous avons vainement signalés aux autorités compétentes. La décharge est implantée à 200 m à vol d’oiseau de l’hôpital d’Azazga. C’est dire que la première bouffée d’oxygène, inhalée par les nouveaux-nés ayant vu le monde dans cet établissement hospitalier, est très viciée. Nous avons eu recours à cette fermeture parce que nos enfants tombent tout le temps malades à cause de la pollution. Certaines familles défavorisées trouvent du mal à soigner leur progéniture, vu l’importance des frais générés par les visites médicales et l’achat des médicaments.
Le malheur est qu’une semaine après leur rétablissement, ils rechutent. Le pire est que les responsables de l’APC se targuent d’avoir déboursé 18 milliards de DA pour l’aménagement d’une décharge qui n’est même pas gardée et qui ne dispose pas d’un mur de clôture. Alors, nul besoin de vous parler des conditions dans lesquelles elle est gérée.” Dans une lettre adressée au wali de Tizi Ouzou, le comité a, après avoir consulté un expert en la matière, remis en cause le choix du site de l’actuelle décharge, préalablement destiné pour accueillir un centre d’enfouissement technique (CET) prévu d’être conçu suivant les normes internationales. C'est-à-dire qu’il sera doté d’un grand bassin de décantation en aval, particulièrement pour réduire la pollution des cours d’eau.
Cependant, malgré la dépense astronomique rognée sur l’argent du contribuable, rien de cela n’a été concrétisé. “Reste à savoir maintenant quels sont les critères scientifiques ou techniques ayant motivé le choix de ce site, sachant qu’il se situe à proximité d’un site historique (grottes paléolithiques) ? A-t-on pensé aux conséquences que pourrait avoir cette décharge sur la biodiversité ?” s’interrogent les rédacteurs de la correspondance, signalant que le comité est en passe de préparer un dossier bien ficelé sur le désastre écologique que subit la région, destiné aux plus hautes autorités du pays. Joint par téléphone, le premier vice-président de l’APC, Mohand Arhab, a souligné : “Nous sommes disposés à ramasser toutes les ordures ménagères si l’État intervient pour rouvrir le site fermé par un groupe de personnes de Tadart, qui veulent favoriser leur candidature aux prochaines municipales en inscrivant ce problème à l’ordre du jour de leur programme de campagne électorale.
On a saisi le wali par le biais du chef de daïra afin de prendre les mesures nécessaires et trouver une solution urgente à cet épineux problème. Cependant rien n’est fait pour le moment.” Et d’ajouter : “Je tiens à signaler que ce sont des indélicats de Tadart qui sont à l’origine de ce problème, puisqu’ils provoquent volontairement les incérations d’un côté et lancent un appel de détresse de l’autre.” Le représentant de l’APC a rappelé que le choix du site a été fait en concertation avec la coordination des comités de village relevant de la commune de Azazga, y compris le comité de Tadart qui s’était opposé quant au site dit Tikantart Tavarkant.


R  K

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 31 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos