Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Dimanche, 24 Juin 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Bréves du Centre

Par : Correspondants

Tamanrasset : Un quota de 5 500 logements  pour la wilaya
En plus des 4 356 logements réalisés au titre du programme quinquennal 2005-2009, la wilaya de Tamanrasset vient de bénéficier d’un quota  de 5 500 logements inscrits sous plusieurs opérations qui ont été récemment lancées pour la plupart. C’est ce qu’a indiqué le directeur du logement et des équipements publics (Dlep) lors de la réunion tenue dernièrement au siège de la wilaya, consacrée au logement. En présence du wali et des différents partenaires du secteur de l’habitat, le Dlep a eu à dresser  exhaustivement  la situation des  logements réalisés  et ceux qui sont en cours de construction aux quatre coins de la wilaya. Sur les 1 500 logements  inscrits dans le cadre du programme de la résorption de l’habitat précaire, 702 sont  ainsi achevés, 768 en cours de réalisation et 30 non lancés, a expliqué l’orateur  qui a précisé que la daïra de Tamanrasset s’est taillée la part du lion  avec  un total de 910 logements,  dont entre autres, 190 à Assoro, 100 à Tihagouine, 80 à Echoumoua, 100 à Tabarkat, 362 à Matnatalat et 30 à Outoul.  La daïra d’In Salah, à 698km de Tamanrasset, a quant à elle, bénéficié de 300 logements. Suivent les daïras de Ideles et de Inguezzam avec un quota de 100 logements chacune, dont la réalisation est prévue en lot unique avant la fin de l’année. En vue de veiller au respect des délais, le wali, Saïd Meziane a préconisé “de faire d’ores et déjà, un plan de recollement  et prévoir tous les équipements nécessaires afin d’éviter d’éventuelles  contraintes  qui pourraient retarder l’avancement des projets. Il faut mettre  en place des mécanismes plus appropriés et surtout travailler en coordination avec  les différents  partenaires et directions relevant du secteur de l’habitat, avec pour objectif de livrer ces logements dans les délais impartis. Il faut aussi intensifier les sorties sur site afin que l’on puisse régler à temps les problèmes soulevés sur le terrain, notamment le raccordement des nouvelles bâtisses au réseau électrique”. Et de poursuivre :“D’ici septembre, toutes les opérations de construction lancées devraient être clôturées”. Pour mettre les  choses au clair, le directeur régional de Sonelgaz, M. Djouadi a expliqué, de son côté, que “les retards accusés dans l’alimentation en électricité des logements finis sont causés par les maîtres de l’ouvrage qui ont lancé leurs  projets avant même la construction des postes  servant d’abri au central électrique, lequel devrait normalement être réalisé en premier lieu”.
RABAH KARECHE

Bouzeguène : Les habitants ferment le CW 251
Les habitants du quartier de Takoucht Ath Aakra, dans le chef-lieu de la daïra de Bouzeguène, 70 km à l’est de Tizi Ouzou, ont procédé mardi, à la fermeture du CW 251, reliant ledit chef-lieu au village Houra, pour exprimer leur colère suite aux infiltrations non prises en charge des eaux usées du réseau d’assainissement à l’intérieur des habitations et des fuites d’eau potable. Selon les protestataires, il a été même constaté que les eaux usées se sont mélangées à la conduite retour de l’AEP avec l’écoulement d’une eau douteuse des robinets. Cela a conduit à la fermeture totale du réseau par un agent de l’ADE, en attendant les réparations qui s’imposent. Les travaux de réfection du CW 251, entamés la semaine dernière, ont entraîné l’obstruction de tous les regards d’assainissement par de la terre et du gravier. Cette fermeture a entraîné une grosse pagaille suite à l’arrêt de la circulation automobile. Les habitants ont tenu à informer les automobilistes en colère que les autorités locales ont été avisées de ce danger depuis une semaine, mais rien n’a été fait. Les protestataires estiment que leur quartier est totalement délaissé en matière d’assainissement.
C. NATH OUKACI

 
DIlem
DILEM DU 01ier OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos