Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Mercredi, 11 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Bréves du centre

Par : Correspondants

Pour avoir agressé sa mère  : Un jeune mis sous mandat de dépôt à M’sila
< Les services de la sûreté urbaine du 2e arrondissement à M’sila sont intervenus, en début de semaine, pour arrêter un jeune homme, B.W-H., âgé de 19 ans, suite à une plainte déposée par sa mère, qu'il a agressée, apprend-on auprès de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya. Selon cette dernière, l'accusé a été appréhendé pour coups et violence envers sa mère, âgée de 45 ans. Après examen par le médecin légiste, la victime s'est vu délivrer un certificat d'incapacité. Présenté devant le parquet, il a été mis sous mandat de dépôt pour agression d’ascendant.
Chabane BOUARISSA

Tamanrasset : 77 projets d’investissement avalisés par le Calpiref
< Soixante-dix-sept projets d’investissement sur 172 dossiers examinés ont été approuvés par le Comité d’assistance locale pour la promotion de l’investissement et la régulation foncière (Calpiref) de la wilaya de Tamanrasset. C’est ce qu’a indiqué le SG de la wilaya, Aït Aïssa Hocine, lors d’une réunion qui s’est tenue récemment au siège de la wilaya. Depuis 2011, a-t-il ajouté, 205 dossiers ont été déposés auprès du secrétariat du Calpiref, dont 30 ont été refusés et 77 reportés pour des renseignements supplémentaires et un complément de pièces justificatives. Parmi les projets validés, 22 investisseurs, explique M. Aït Aïssa, ont bénéficié de concessions par excellence localisées au niveau de la future zone industrielle de Tedessi, sise à la sortie nord de la ville de Tamanrasset. Après l’attribution de contrats et des permis de construire, les projets en question devraient entrer en phase de concrétisation dans les tout prochains mois, a-t-on précisé de même source, soulignant que les investissements sont orientés particulièrement vers l'activité de transformation agroalimentaire, de production de pâtes alimentaires, de production de produits de nettoyage et de blanchissage et de production et d’assemblage de panneaux solaires, eu égard aux potentialités de la région. Une fabrique d’aliment de bétail, une minoterie, une usine de boissons gazeuses et de jus et une usine de fabrication d’équipements et d’articles scolaires y sont également prévues. Le secteur du tourisme est représenté, faut-il le noter, par la création de relais routiers sur la route reliant le chef-lieu de wilaya à In Gezzam (à 450 km au sud de Tamanrasset) et à In Salah (à 698 km au nord de Tamanrasset), d’un parc zoologique et d’attractions et des campings touristiques. La réalisation de tous ces projets, insiste le représentant du wali, doit obéir aux exigences de la conjoncture actuelle, compte tenu des avantages accordés par l’état à cette wilaya. Il faudrait donc se mettre au diapason du développement pour préserver l’image de marque et le label touristique de cette ville aux 48 nationalités, a-t-on conclu.
RABAH KARECHE

Algérie poste de Bouira  Le syndicat fustige le directeur général
<“Exiger des employés (facteurs et agents de nettoyage) travaillant à temps partiel un service universel de qualité en leur offrant un salaire de 12 000 DA est à la limite de l’utopie.” C’est ainsi qu’avait qualifié la situation de cette catégorie d’employés d’Algérie Poste, Doufi Azzedine, secrétaire du conseil syndical de la wilaya de Bouira dans une déclaration remise à notre rédaction. Selon le SG du conseil syndical, “des pères de famille qui n’arrivent même pas à subvenir à leurs besoins”. En sa qualité de syndicaliste, il est en parfaite connaissance de la situation sociale de ces “salariés”. Dans sa déclaration, il accable le directeur général d’Algérie Poste : “Nous dénonçons avec force le désengagement du DG d’Algérie Poste quant à la régularisation des employés à temps partiel. Nous nous permettons de rappeler au DG qu’abstraction faite de toutes les contraintes qu’il peut évoquer pour justifier son désengagement, il n’en demeure pas moins que cette situation ne fait pas honneur à la poste et qu’être payé en dessous du SMIG pousse à la clochardisation du noble métier du facteur.” Il n’écarte pas la possibilité de recourir à d’autres actions pour dénoncer cette situation.
A. DEBBACHE

 
DIlem
DILEM DU 22 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos