Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Samedi, 27 Avril 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Bréves du Centre

Par : Correspondants

Pour avoir agressé le chef de daïra de Boumerdès  : 3 personnes placées sous mandat de dépôt
< Trois personnes ont été placées avant-hier  écroués pour avoir agressé le chef de daïra de Boumerdès et le secrétaire général de l’APC. Les  deux fonctionnaires de l’administration ont été pris à partie par des occupants de maisons construites illicitement qui ont refusé la démolition de  murs de clôture érigés  pour prendre possession de terrain situés en bord de la plage de la sablière. C’est la deuxième fois en une semaine que des responsables onté té empêchés de démolir des constructions illicites.  Dernièrement,  ce sont des propriétaires de baraques construites au bord de la RN24 qui se sont opposés à la destruction de leurs commerces. Selon nos informations, des dizaines de constructions illicites sont recensées chaque mois dans la commune de Boumerdès.
NASSIM OUHIB

Une bijouterie attaquée en plein jour à Hamadi
< Le centre-ville de Hamadi a été jeudi après-midi  le théâtre d’une scène digne d'un film hollywoodien. Une bijouterie a été attaquée en plein jour par une bande de malfaiteurs composée de deux individus. Cette attaque s'est soldée par la blessure du propriétaire de la bijouterie et le vol de tout l’or qui s’y trouvait. Selon des témoignages recueillis auprès des habitants de cette paisible ville, il était 13h passées, lorsque deux individus ont fait irruption dans la bijouterie. Une fois à l’intérieur, ils ont assommé le propriétaire à l’aide d’un marteau. Après avoir mis le propriétaire a terre, les cambrioleurs l’ont ligoté et lui ont mis un ruban de scotch sur la bouche, les deux bandits se sont emparés de tout ce qui brille avant de prendre la poudre d’escampette.
Nacer Zerrouki

Blida : Arrestation d’un réseau de trafiquants
< Les éléments de la police judiciaire de Blida viennent d’arrêter une bande de criminels de 4 personnes.  Leur arrestation a permis la récupération de deux pistolets,  29 cartouches et 1/2 kilo de drogue. Pour rappel, ce groupe de délinquants  active entre les communes de Bouarfa, Chiffa, Hay Drioueche et le centre ville de Blida. C’est suite à une information qu’une enquête a été ouverte par la police judiciaire. Après identification et  filature, les policiers mettent la main sur le chef de la bande possession de 400 g de kif et une somme d’argent de 5 880 DA. Passé  aux aveux, le délinquant dénonce les  trois complices. L’enquête reste ouverte par les éléments de la brigade de recherche et d’investigation de Blida jusqu’a  la présentation des ces criminels devant la justice.                                                             
K. FAWZI

Aïn Defla  : Le directeur d’Actel décède  
< Le vol d’un montant de 15 millions de centimes au sein de l'agence commerciale de la ville d’Aïn Defla depuis deux semaines a suscité bien des interrogations dans la région. Selon nos sources, l'un des proches du directeur aurait été accusé par certains services DOT  (direction des opérations de Télécommunication), chose qui aurait vraisemblablement affecté le moral du directeur de l'agence en question. Il est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi.
Selon une source d'Algérie Télécom de Aïn Defla,  trois employés ont été sanctionnés par la direction suite au vol perpétré dans ladite agence.  à l'heure actuelle, on ignore si le directeur de l’Actel en la personne M.  Hachoud Benali, âgé de 57 ans, originaire de la ville d’El Attaf  aurait subi des pressions de la part de ses responsables ou bien s’il s’agit d’une mort naturelle, indiquent nos sources.
Une enquête a été ouverte par les services judiciaires de la wilaya d’Aïn Defla pour déterminer les causes du vol. Contactés par nos soins,  un cadre de ce secteur s'interroge sur l'absence au XXIe siècle d’une camera vidéo dans cette agence principale qui pourrait lever l’équivoque. Notons que le DOT de la wilaya est en poste à Aïn Defla depuis 2005.                                                       
B. BOUZAR

M’sila : Un paysan meurt électrocuté à Magra
< Un homme  de 42 ans, est décédé en fin de semaine, à El Guechaïche, dans la commune de Magra, après avoir été électrocuté. Le malheureux, répondant aux initiales de Dj. K., est décédé sur place au moment où il voulait réparer le moteur d’une pompe immergée dans un puits. La nouvelle s’est répandue telle une traînée de poudre et a vite fait le tour des localités avoisinantes. La dépouille mortelle a été évacuée vers la morgue de l’établissement hospitalier public de proximité de Magra par les éléments de la Protection civile. Par ailleurs, une enquête a été aussitôt ouverte par les services de sécurité compétents.
Chabane BOUARISSA

Tamanrasset : Un enfant de 9 ans mort par noyade
< Un enfant de 9 ans s’est noyé dans un bassin, mercredi soir, au quartier Adriane. De sources sûres, nous apprenons que la victime, O. El Bekaï, était en compagnie de son frère aîné et a profité de l'absence de la mère, occupée, pour s'approcher, non loin du domicile parental, d’un bassin de 3 mètres de profondeur creusé par la société des travaux publics, Cosider lors de la réalisation du projet de réhabilitation du réseau d’alimentation de la ville de Tamanrasset en eau potable. L’enfant qui aurait échappé à la vigilance de son frère s’y est noyé en voulant nager. Malgré l'arrivée rapide des secours et les efforts entrepris par ses proches, l’enbfant n’a pu être ranimé. La famille de la victime accuse Cosider et décide d’intenter une action en justice pour négligence. “On veut avoir des explications sur le fait de creuser un trou béant  à quelques mètres seulement des espace réservés aux jeux de nos enfants sans sécuriser le périmètre et sans prendre la peine d’avertir le responsable de quartier. C’est grave !” dénonce un proche du défunt. De son côté, un employé de cette entreprise précise que “ces enfants ayant ouvert la vanne de la conduite principale sont à l’origine de cet étang et leurs parents irresponsables doivent en assumer pleinement les conséquences”.
RABAH KARECHE

 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos