Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Jeudi, 28 Février 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

EL-AFFROUN

Démolition de la première école de la ville

Par : F. Seman

Pour les anciens de la ville, “c’est l’histoire d’El-Affroun qui est tombée…, une figure importante de son patrimoine qui disparaît”.

Après 5 jours de résistance, la forteresse, chargée d’histoire et qualifiée de “martyr” par des citoyens, est tombée, dernièrement. Cette école majestueuse, trônant au centre de la ville sur une superficie d’environ 4000 m2,  a enfanté de valeureuses moudjahidate telle Djamila Bouazza, des avocates, femmes de lettres, architectes, médecins et autres chirurgiennes  à la grande notoriété, des couturières hors pair telle el-hadja Malika, 91 ans. El-hadj Ahmed, 92 ans, y a été scolarisé en classe maternelle (partie mixte de l’école). Datant de 1924, cette imposante et solide bâtisse a défié le temps, résisté aux séismes, aux guerres et aux aléas climatiques. Laissée à l’abandon durant 25 ans, “elle aurait pu tenir encore longtemps, d’autant qu’aucun de ses murs n’était fissuré”,  nous ont déclaré des citoyens choqués et peinés par sa démolition et qui n’ont pas mâché leurs mots pour exprimer leur colère, nous faisant remarquer que “les logements d’astreinte  construits en même temps, avec des murs moins épais, sont restés en bon état”. Ils attendaient la restauration de l’édifice, dont il a été question il y a quelques années. Dans les années 80, au grand dam de parents d’élèves, on a procédé à la fermeture de l’établissement pour
“vétusté”. La construction de trois écoles — fragilisées par des vices de construction — s’en est suivie. L’une d’entre elles dont une aile a été classée “rouge” par le CTC, après le séisme de 1996, fait l’objet de travaux constants de réfection et consolidation. A la fin des années 80, l’établissement en question a été squatté par une population hétéroclite qui  a fait de la cour, notamment, un bidonville. Cependant, la dégradation, aussi importante fût-elle, n’a pas eu raison des murs d’une épaisseur de 40 cm, du beau carrelage, des grandes et longues persiennes en bois massif, des longues et lourdes briques pleines, du solide grillage métallique, des fenêtres et autres matériaux massifs et nobles qui sont allés grossir les monticules de gravats résultant de la démolition. Après le relogement des squatteurs et afin d’éviter la réoccupation des lieux, l’école a été “allégée” de sa belle toiture en tuiles, ce qui a accentué l’image de bâtisse en détresse. Pour le chef de daïra, arrivé en 2008 et justifiant la démolition du fait des dégâts importants constatés, “on ne doit pas attendre que des structures d’une telle vétusté tombent en ruine, d’où la nécessité de démolir et reconstruire… Il faut aller vers la modernité en visant l’utilité publique”. Pour l’actuel P/APC, s’appuyant sur une expertise récente du CTC, “la bâtisse était irrécupérable”. Pour les anciens de la ville, “c’est l’histoire d’El-Affroun qui est tombée…, une figure importante de son patrimoine qui  disparaît…”


F S

 

Commentaires 

 
#14 rosier 02-03-2013 16:46
Scandaleux ! Affirmer que plusieurs moudjahidate ont été dans cette école est une contre-vérité car les Français interdisaient aux musulmans de fréquenter leurs écoles. C'est historique !
 
 
#13 mouloud madoun 02-03-2013 14:59
parler et s`indigner c`est bien s`opposer fermement c`est mieux. Pourquoi ne le font ils? ces citoyens qui n`ont de citoyens que la parlote. Vous aimez votre ecole, votre espace, votre environnement defendez les. Le reste, c`est bla bla. Apprenant des egyptiens qui nous font la lecon en resistant aux....ISLAMISTES. alors que nous ces memes islamistes qui salissent l`environnement et ont massacre des milliers de citoyens sont respectes voire admires. Peuple lamentable. pauvre de toi. Mouloud
 
 
#12 CERVEAU DEMOLI 02-03-2013 13:58
APRES AVOIR DEMOLI LE CERVEAU DE NOS ENFANTS ,ON COMMENCE A DEMOLIR NOS ECOLES OU A LES TRANSFORMER EN MAGASINS COMME CE FUT LE CAS POUR CERTAINES ECOLES DE AIN-TEMOUCHENT.
 
 
#11 tofa 02-03-2013 13:21
Chez les gens civilises ce devient un musee, chez nous ca devient une villa d'un responsable!!!! a vous de juger
 
 
#10 aladin 02-03-2013 10:12
Et si je vous dis qiue ce sont des fous,ils se contre foutes des vestiges,ce sont des nulars,et ne connaissent pas l'histoires,mais c'est aussi un peu la faute du peuple qui laisse passer, nest-ce-pas ?
 
 
#9 nino 02-03-2013 00:36
Salut, cette ecole ma premier annee je me rappel un mois d'octobre 1958 la rentre scolaire ma mere m'accompagner et moi j'ai pleure bcp ce jour j'avais trop peur .
cour preparatoire mon dieu quel souvenir .
vraiment Dommage .
au passage je salut mastapha doulache et khaled bouslimani.
 
 
#8 Erradjel 01-03-2013 21:50
< Que voulez-vous mes chers compatriotes ? C'est le comportement type d'un ignorant ! La majorité de ceux qui nous gouvernent sont instruits mais ils sont des ignorants ! Sous le prétexte de l'aire coloniale, ces mafieux-Dinars, détruisent notre propre histoire et dire qu'ils ne pourront jamais construire ce que le colonialisme avait réalisé et édifié. Prions DIEU que nous soyons épargner d'un séisme de 8/9, autrement, ça sera la cataclysme de toutes ces constructions réalisées depuis l’indépendance ! Quant aux habitants de la Ville d'El-Afroun, je vous transmets mes sincères condoléances pour la grande défunte-Culturelle.
Erradjel.
 
 
#7 Akli Boughzer 01-03-2013 10:27
Sous prétexte de détruire les vestiges du colonialisme une faune d'affairistes tapie dans les rouages de l'administration s'en donne à coeur joie dans le détournement de biens publics "vétustes". N'a-t-on pas vu il y a une dizaine d'années un inspecteur d'académie et certains de ses adjoints détourner honteusement une école de plusieurs hectares en plein centre de Hussein Dey à Alger? Combien d'écoles,de CEM,de lycèes,de centres de santé,de polycliniques,d e casernes etc...ont été détournées pour être accaparées en toute "légalité" et en toute impunité par des mafieux qui se sont servi de la loi scélérate autorisant la vente des biens de l'Etat?
 
 
#6 MOHA NOUMEA 01-03-2013 06:12
ça me fait bcp de peine,mes soeurs et la plupart de mes proches(filles) ont frequenté cette ecole,j'espere que l'ecole de la GARE (où j'ai appris a lire et ecrire)sera epargnée.
 
 
#5 il était une fois 01-03-2013 02:09
Vous avez tout a fait raison. Le déclin de l'Algérie a bel et bien commencé en 62.
Citation en provenance du commentaire précédent de kazadi-2:
Nous somme un pays qui démoli sans construire. Depuis 1962, les vautours ne font que consommés ce qui a été mis en place. rien n' a été fait de nouveau. A part des choses bidons sans fondement. D'ailleurs, toute a été classé rouge après 2003. Tous l'argent qui a été utilisé en pots de vins pour faire passé des construction non conformes a été investis dans l'alcool ou les femmes. Alors de nouveau ou lieu de créer de nouvelle villes on tourne des villes construit au cours de la période coloniale. Finalement, l'indépendance n' a rapporté que médiocrité et marche arrière.
 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos