Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Lundi, 09 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

SPÉCIALISÉ DANS LES PRODUITS D’HYGIÈNE

Faderco s’implante à Sétif

Par : Faouzi Senoussaoui

Le complexe industriel, qui a été le fruit de facilitations accordées par la wilaya en 2007 aux investisseurs privés, s’étale sur une superficie de 35 000 mètres carrés dont 18 196 bâtis, et a nécessité plus de 25 millions d’euros d’investissements.

À l’occasion du cinquantenaire de l’Indépendance, le tissu industriel de la wilaya de Sétif vient d’être renforcé par un nouveau complexe spécialisé dans les produits d’hygiène. Tous les produits dérivés du coton et articles d’hygiène féminins, infantiles, d’incontinence à matelas absorbants dont les couches pour adultes et autres articles seront désormais fabriqués par Faderco à Sétif pour satisfaire la demande nationale et exporter vers des pays voisins, à l’instar du Maroc, de la Tunisie, du Niger et de la Libye.
Faderco créera, par ailleurs, à la fin de l’année en cours, pas moins de 500 postes d’emplois directs et plus de  2 500 postes indirects. Le complexe industriel, qui a été le fruit de facilitations accordées par la wilaya en 2007 aux investisseurs privés, s’étale sur une superficie de 35 000 m2 dont 18 196 bâtis, et a nécessité plus de 25 millions d’euros d’investissements. Il produira plus de 16 millions de tonnes de papier. Ainsi, plus de 650 millions de couches-culottes seront annuellement mises sur le marché. L’usine de Sétif mettra fin aux pénuries répétées des couches pour adultes. En effet, selon le directeur général de Faderco, M. Amor Habes, 70 millions d’unités seront produites chaque année. La demande nationale sera ainsi satisfaite à 100%. Il faut souligner que l’importation de changes pour adultes a coûté à l’État plus de 14 millions de dollars soit 1,4 milliard de dinars. “Notre challenge c’est de produire algérien et créer des postes d’emploi et de la richesse dans notre pays. Il serait plus facile et plus rentable d’importer mais nous avons préféré investir.
Nous souhaitons que l’État annule les taxes sur la matière première importée, qui oscillent actuellement entre 15 et 30%, ou exiger des taxes sur les importations de couches adultes comme il a été fait pour les couches bébés qui sont actuellement fabriquées à 90% en Algérie”, dira M. Habès. Et d’ajouter : “Nos produits sont de très bonne qualité. La serviette hygiénique de marque Awane a connu un grand succès et nous a permis de détenir plus de 60% de parts de marché en 2012. Ce n’est pas fortuit car la concurrence est très rude dans ce créneau”, s’est réjoui Amor Habes, qui enchaîna : “Nous sommes conscients que la concurrence illégale est un danger qui menace nos affaires mais nous investissons davantage car nous savons que les pouvoirs publics sont aussi sensibles que nous et qu’ils vont incessamment mettre fin à la concurrence déloyale qui menace la production nationale et, du coup, les centaines de postes d’emploi que nous créons.” Par ailleurs, lors d’un point de presse animé en marge de l’inauguration du complexe par le wali de Sétif, le directeur général de Faderco a estimé que le geste de la wilaya qui vient de régulariser la situation du foncier au niveau de la zone industrielle est un signe fort pour encourager davantage l’investissement. Mieux encore, Faderco sera le leader dans la filière papeterie puisqu’une usine spécialisée dans la pâte à papier est en cours de réalisation. Cette dernière emploiera 300 personnes et générera pas moins de 12 000 postes d’emplois indirects pour produire pas moins de 8 000 tonnes de pâte à papier par an. M. Habès à tenu à préciser que cet acquis n’aurait jamais vu le jour sans le précieux concours de l’ancien wali de Sétif, Noureddine Bedoui, et l’actuel,  Zoukh Abdelkader, qui a régularisé le transfert des terrains attribués aux investisseurs et dont la distribution des décisions a été faite avant-hier, à l’occasion du cinquantenaire de l’Indépendance.


F. S

 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos