Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Mardi, 07 Août 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

EL AFFROUN

Hommage à Ali Benaïssa

Par : F. Seman

“Sahel !” (Facile !). C’est par ce mot qu’il était connu pour répondre à tout appel, toute demande qui pouvait lui être faite, ne disant jamais “non !”, toujours disponible et le sourire aux lèvres, prompt à servir, à secourir, à aider à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Outre  la charge de son emploi de laborantin en chef à la polyclinique d’El Affroun, il gérait gracieusement pour l’un de ses frères plus âgé, une salle de fêtes et un kiosque à fleurs “Le Point du jour”. Dès la première heure, il accourait au kiosque pour bichonner les fleurs, tailler les tiges, composer  des bouquets, préparer des commandes, notamment les cartons de roses à acheminer vers l’Oranie.
Pour la location de la salle, c’est lui que l’on venait spontanément voir. Il s’en occupait pleinement, tenait un calendrier, rangeait et nettoyait si besoin était. Avenant, il avait le contact facile. La nouvelle de son décès subit, à l’âge de 49 ans d’une crise cardiaque, lundi dernier, a plongé la ville d’El Affroun dans la consternation générale, profonde. “Il était plus jeune que nous, se lamentait son frère de 11 ans son aîné, et le plus vieux par la sagesse, la pondération …”.
“Il était notre conseiller, celui qui nous ouvrait des portes, qui défaisait les nœuds, le pilier qui portait la maison Benaïssa, le mur solide contre lequel nous nous appuyions …”, nous a encore confié, accablé, le frère cadet  de ce fils, frère, époux, père, “dévoué, aimant, doux et attentionné, conciliant et compréhensif”. Sa disparition a dévoilé ses nombreuses qualités, la charité qu’il pratiquait dans la discrétion…De l’avis de sa famille, ses amis, ses collègues de travail mais encore  simplement tous ceux qui le connaissaient, il faisait tout en toute conscience, gratuitement, hors de son salaire de TSS.
Dynamique et dévoué, ponctuel, laborieux, il se donnait corps et âme à la tâche, malgré un diabète et une fatigue chronique due, sans doute, au peu de repos qu’il s’accordait, et dont il ne se plaignait jamais. Ali Benaïssa constitue assurément un exemple, à un moment où les valeurs d’honnêteté, de générosité gratuite, de respect tendent à se perdre et où, bien souvent, l’intérêt est privilégié dans les relations humaines. Une foule immense profondément éprouvée a accompagné le défunt à sa dernière demeure. Paix à son âme!


F S

 

Commentaires 

 
#1 Hakim Benali 26-06-2014 16:18
Lah yarehmou c'était un type gentil souriant quelquin de grande qualité et valeur toujours souriant. Sa famille peut être fier de lui
 
DIlem
DILEM DU 25 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos