Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Samedi, 28 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Marché du recrutement à Guelma

Le parcours du combattant des diplômés chômeurs

Par : Hamid BAALI

Ce sont des centaines de filles et garçons, fraîchement diplômés, à tenter d’intégrer le marché de l’emploi. Des velléités qui se heurtent violemment à l’écueil de la bureaucratie…

Des universitaires chômeurs des deux sexes à la recherche d'un hypothétique emploi depuis des années sont aux aguets pour sortir du marasme dans lequel ils sont enlisés.
à la charge de leurs parents, ces jeunes gens déterminés ne baissent pas les bras et n'hésitent pas à se présenter à chaque concours organisé par plusieurs secteurs. à titre indicatif, la direction de l'éducation s'apprête à recruter des enseignants des cycles du primaire, moyen et secondaire, et cette opportunité engendre de l’engouement, car cette profession est désormais privilégiée à la suite des augmentations conséquentes des salaires et indemnités décidées cette année par les pouvoirs publics.
Actuellement, la direction générale de la Sûreté nationale organise des sessions de recrutement au niveau du territoire national, et des centaines de jeunes Guelmis se sont inscrits et subissent la visite médicale au centre social et médical de la place du 19-Mars, au centre-ville.
De nombreuses administrations, dont la formation professionnelle, l’université 8-Mai-45, les collectivités locales, les finances, la jeunesse et les sports, la justice, l'éducation ont placardé des affiches pour aviser les candidats potentiels à un poste de travail.
Durant ce mois sacré du Ramadhan, caractérisé par une canicule épouvantable, les milliers d'universitaires de la wilaya de Guelma, recensés obligatoirement à l’Anem (Agence nationale de l’emploi), sont soumis à un véritable parcours du combattant pour la collecte des documents exigés en vue des concours. Les bureaux d’état civil sont quotidiennement assiégés par une foule d'usagers en quête d’extraits de naissance, fiches d'état civil et légalisation de divers documents administratifs. Le palais de justice est encombré de jeunes gens qui réclament l'extrait du casier judiciaire et le certificat de nationalité pour lequel il est impératif de présenter les actes de naissance de l'intéressé, du père et du grand-père et des timbres fiscaux. Tous les postulants à un concours devront produire un certificat de médecine générale, un certificat de phtisiologie, un certificat de résidence, des photos d'identité et un tas d'autres documents qu'il faudrait demander à divers organismes publics. Leur obtention exige une somme de patience et d'endurance, car il faut se soumettre à la chaîne. Lors du dépôt du dossier volumineux, les candidats doivent verser les droits d'examen qui sont assez conséquents.
D’une manière générale, ce sont seulement quelques dizaines de postes qui sont proposés à des centaines, voire des milliers de prétendants des deux sexes qui reçoivent une douche froide lors de la proclamation des résultats officiels. En conséquence, en dépit de déplacements contraignants en vue de la constitution du dossier et des dépenses qui en découlent, le candidat lambda se retrouve recalé et penaud. Tous les espoirs et rêves s'écroulent subitement pour nos jeunes universitaires chômeurs. -


h b

 

Commentaires 

 
#1 SG72 29-07-2012 01:04
one! two! three! viva l'algerie!
 
DIlem
DILEM DU 25 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos