Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Algérie profonde Samedi, 09 Novembre 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Bouira

Séminaire sur l’environnement et le développement durable

Par : A. Debbache

Durant deux jours, l’université Akli-Mohend-Oulhadj de Bouira a abrité un séminaire sur l’environnement et le développement durable. Pas moins de 19 éminents professeurs et chercheurs universitaires, représentants 9 universités algériennes et une française (université de Rennes), se sont penchés sur le sujet. Ils ont présenté leurs travaux de recherches en établissant un diagnostic sur plusieurs cas en préconisant des solutions. Pour le Dr Merabet Djoudi, ex-recteur de l’université de Béjaïa et membre de l’Ordre des experts internationaux, “le séminaire est une opportunité pour les chercheurs afin de se mettre à jour sur le plan scientifique et mettre en place une dynamique qui va se répercuter sur le développement local et national”. D’ailleurs le thème choisi avait accès sur l’extraction minière, l’environnement et le développement durable. Il mettra ainsi en exergue le danger de l’exploitation anarchique des gisements miniers qui deviennent rapidement des sources de pollution. Le Dr R. Alkama, du laboratoire de génie électrique (université de Béjaïa), a développé le thème lié à l’écologie et énergies renouvelables, nécessaires pour le développement durable. Il préconisera l'optimisation de la gestion des flux de matière et d’énergie à travers la mise en œuvre de synergie et de mutualisation de ces flux tout en mettant en place des filières de recyclage, valorisation et réemploi de produits. La protection de l’environnement implique une maîtrise de la réduction des déchets liquides et solides générées par l’activité anthropique. Plusieurs communications ayant trait à ce thème ont été présentées, telle la gestion des déchets et traitement de l’effluent liquide de la SNTA de Mostaganem par le Dr R. Merouani. Également abordé fut le traitement des déchets dans des entreprises industrielles, cas des entreprises de la wilaya de Bouira, par le Dr Amrani Saloua. Une autre contribution a mis en évidence la nature chimique des rejets atmosphériques de la cimenterie de Zehana et leurs variations par dosages minéralogiques du sol par le Dr M. Addoun. Les déchets ménagers étaient également au centre d’intérêt des chercheurs avec le thème d’une gestion écologique rationnelle et durable des déchets ménagers, comme cela a été présenté pour la commune d’Akbou par le Dr L. Taïb, la gestion des déchets urbains et le rôle des collectivités locales avec comme exemple le cas de la ville de Bouira, par Amir Amar, et enfin les outils, moyens et contraintes de gestion des déchets urbains illustrée par le cas de la ville de Tizi Ouzou. Les pathologies générées par le développement industriel n’ont pas été omises, telles les maladies cardiovasculaires, l’obésité, la maladie de Parkinson ou encore le diabète. La contamination et la pollution de l’eau enduit par l’urbanisation sur les ressources hydriques ont aussi été évoquées.


A D

 

Commentaires 

 
#1 agma 09-11-2013 11:04
mes chers compatriotes n;est il pas mieux de cesser de mentir en pllein jour si non au nom du diable coment se fait il que des voitures des annees 1960 circulent sur nos routes danger pour la plante et les etres humains . faciliter la ntaches aux gens et laisser les achetr du neuf en credit comme en europe . payer mieux les iboueurs pour qu,ils fassent un travail propre . controler mieux les mairies te les prefectures et la sante . alors disciplne si non pas de resultat . bon fites vos devoires et demander vos droits .il faut 4 couches de goudrons pour une route et des pierres pour les bises afin que l,eau peut circuler libreemnt et pas du touvins ., interdire aux citoyens de laisser leurs vaches sur les routes entrain de manger du plastiques . l,algerie est une poubelle grace a ses enfants sales .
 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos