Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

conduire et se conduire autrement

Association : place à la bonne foi !

Comment et dans quel esprit on crée une association ? Certains pensent que peut créer une association qui veut et pour se remplir les poches ou se faire un nom sur le dos des victimes, ici on parle bien de ceux de la route. Des milliers d’associations ont été créées à travers le territoire national, mais très peu activent réellement.
D’autres travaillent pour les partis politiques et ne sont là que pour remplir les salles durant les campagnes électorales. Certaines sont là uniquement pour faire de l’argent, soit par l’intermédiaire des subventions étatiques, soit par les sponsors qui ne sont pas très exigeants. Je pense qu’il devrait y avoir plus de contrôle sur le terrain, pour voir qui s’acquitte de son devoir de citoyen bénévole ou pas. Donner un programme annuel d’action et sur le terrain en permanence. Et que chaque association s’en tienne à son intitulé et cahier des charges. En ce moment, les associations et les commerçants font la même chose, ils changent d’activité souvent, selon la période. Au lieu de faire de la sensibilisation, certaines associations préfèrent prendre des vacances, période où il y a le plus de fous et d’accidents meurtriers sur nos routes.
On voudrait voir naître des associations dignes de ce nom. De vrais représentants de la société civile. Avoir une cité de la société civile dans chaque chef-lieu de wilaya, des bureaux dans chaque daïra et communes éloignées.
En ce qui concerne la route, avoir un local dans chaque futur relais routier construit. Ainsi, on fera notre sensibilisation routière sur le lieu même du repos des conducteurs, et pas dans des salles climatisées des grandes villes. L’État devra fournir les moyens matériels pour effectuer notre travail dans de bonnes conditions. Nous sommes bénévoles oui, mais non rentiers. C’est une action citoyenne qui sauvera des vies et fera faire des économies à l’État. Espérons que nous serons entendus et surtout compris. Il y a trop de parasites, beaucoup ne sont là que pour utiliser le malheur des victimes comme fonds de commerce. Il est temps que l’on fixe des règles strictes et saines. Être sur le terrain en permanence durant toute l’année et partout sur le territoire national. Les caravanes sont devenues très à la mode : tourisme et dépaysement assurés. Pour quel résultat ? Cela me rappelle “Caravane to Bagdad”. Organisez-là en juillet en plein Ramadhan à In Salah ! Il n’y aura aucun candidat à la sensibilisation.


Y. B. M.