Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

conduire et se conduire autrement

Fil rouge ou ligne rouge ?

La Radio algérienne, avec toutes ses chaînes nationales et régionales, a organisé, le 18 juillet dernier, une journée Fil rouge pour dire Stop aux accidents de la route. J'ai eu à participer à la première émission de la chaîne. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition des équipes sur le terrain. Même un hélicoptère de la DGSN fut de la partie. Salim Saâdoun était dedans dans les airs pour relater le déroulement des opérations de surveillance par les agents la circulation sur l'autoroute. D'ailleurs, un automobiliste avait décidé de devenir le premier à se faire choper en roulant en sens inverse sur l’autoroute. Avec ce super “copte” on peut même lire la plaque d'immatriculation du véhicule. Bientôt on ne pourra plus faire son cinéma sur nos routes. La généralisation de leur utilisation, c'est pour quand ? De l'autre côté de la capitale, c'est l'autre ancien de la radio, le sympathique Mehdi, qui était sur une moto d’une brigade mobile de la Gendarmerie nationale, pour nous faire relater comment appréhender des chauffards sur une moto. Assez impressionnant ! Dans les studios de la Chaîne III, il y avait de la très grande qualité dans les débats, et malgré la gravité de la situation, il y avait de la bonne humeur et beaucoup d'humour. En tout cas, point de langue de bois. Donc, ne vous étonnez pas de lire dans le sondage organisé dernièrement par notre quotidien Liberté que 48 % des automobilistes ne connaissent pas ce qu'ils encourent en cas d’infraction.
Tout simplement parce qu'ils n'ont pas été à l'auto-école. Et qu'ils l'ont tout simplement achetée. L'autre point très important abordé est la relation religion-conduite. D'après un intervenant, tout ce qui fait du mal à un être humain est interdit par  Allah ! Et tous ceux qui ne respectent pas le code de la route et font une victime, ils sont considérés comme des criminels. Au moins, là c'est très clair. Simplement, nous demandons à ce que l'on mette au programme des prêches des mosquées l'éducation routière. Pour éviter des accidents mortels qui coûtent la vie à des Algériens. En tout cas, bravo à la Chaine III qui a permis aux intervenants de dire les quatre vérités sans aucune censure. Le fait que nos propositions données dans cette chronique soient reprises à la Radio par les intervenants, prouve que l'on est lus et appréciés. Comme le bridage des poids lourds à 80 km/h et des véhicules légers à 120 km/h qui a été repris plusieurs fois dans la journée par des citoyens. Alors, mettons la pression sur ceux qui ne veulent pas nous entendre pour qu’on le fasse vite afin de réduire le nombre de morts sur nos routes. Amis automobilistes, de grâce roulez moins vite, respectez le code. Respectez la vie tout simplement. Bon Ramadhan à toutes et à tous, et surtout faites tout pour rester en vie.


Y. B. M.