Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

Auto-News

L’Autoroute transafricaine, nouveau projet structurant

Nous sommes ravis d’apprendre que l’une de nos nombreuses propositions a été prise en compte, à savoir celle d’une autoroute reliant Alger à Abuja (République fédérale du Nigeria) qui est au programme du Nepad. En effet, c’est un méga projet qui renforcerait les relations commerciales, économiques et relationnelles entre les populations de la région.
Nos voisins s’approvisionnent en Europe par voie maritime, la durée est de 45 à 60 jours. Or, avec une route entre Alger et Abuja, on ne ferait que 7 jours au maximum. Cette autoroute permettra la stabilisation et fixation de la population des petits villages et la création de relais pour les arrêts de nuits, motels et le développement des micro-projets. J’étais avec des amis nigériens en 1985, sur une terrasse d’un grand hôtel, dans la capitale du Niger, Niamey, surplombant le fleuve Niger. On parlait de ce rêve, du jour où mes amis nigériens viendraient passer un weekend, par route, à Tamanrasset.
Ce jour-là arrivera… peut-être ! Mais, réaliser une autoroute d’envergure internationale nécessiterait une étude très sérieuse, des entreprises aussi qui utiliseraient les produits n° 1 dans le monde et non pas de bas de gamme. Car, se baser sur les prix du moins disant puis demander une rallonge financière n’est pas une solution viable. Une autoroute en ligne droite, avec 4 voies minimum, un couloir pour les poids lourds et bus, la vitesse autorisée à 150 km.
Ne pas inclure l’ancienne RN 1 ou autre. Il est vrai que c’est le centre du pays, mais elle avait été réalisée pour servir les colons pour une période déjà dépassé. Une autoroute n’admet pas les collines ou le tourner en rond. Ne pas oublier les autres usagers de la route, les chameaux et les autres animaux, leur prévoir des passages souterrains. En ce moment, on tue sans compter. L’inclinaison de la chaussée est à prendre en compte pour l’évacuation des eaux de pluie. Pour sécuriser tout cela, je propose une muraille d’Algérie.
Mettre une muraille de 3 mètres, sécuriser nos frontières et réduire les trafics et, mieux, contrôler les entrants et sortants de notre pays. Ce projet nous coûterait moins cher que le coût des trafics. Les Chinois l’avaient bien réalisé et avec des moyens des plus rudimentaires, avec leurs mains, une brouette et beaucoup de sueur. L’autre rêve, c’est le Trans Africa Train !


Y. B. M.