Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

conduire et se conduire autrement

Quoi croire : le 12-12-2012, la route ou l’hymne à la… mort ?

A chaque semaine son lot de morts et de blessés ! 69 morts et 711 blessés. Avec juste un petit article paru sur nos quotidiens. Du côté des premiers responsables, no comment. Tout va bien, ne vous mêlez pas de notre travail. On fait le maximum et on vous communiquera les chiffres. Ils seront revus à la baisse et paraîtront le 30 février 2013.
Au fait, serait-on de ce monde ? Puisque l’on annonce la fin du monde le 12/12/12… Si, ailleurs, on ne leur dit pas tout ! Chez nous, on ne nous dit rien du tout. Des premiers responsables se fixent des objectifs de réduction de nombres de décès sur les routes, aller au-dessous de la barre des 2000 d’ici 2040. En se donnant les moyens matériels et humains pour y arriver.
Et chez nous, on nous annonce qu’il y aurait la réduction de nombre de jeunes d’ici 2040. Où iront nos jeunes ? Morts ou blessés sur nos routes ? Dernièrement chez nos voisins, de l’autre rive de la Méditerranée, un chauffard roulait à 180 km/h sur le périphérique où la vitesse est limitée à 80 km/h. Naturellement, il a été arrêté, après avoir été contrôlé, snifé de la poudre blanche et bu une quantité de “jus” alcoolisé. Et négatif en termes de permis de conduire. Résultats : prison, amende allant jusqu’à 24 000 euros, confiscation du véhicule et sa vente aux enchères au profit des associations. Au fait, que devient le chauffard qui avait atteint une vitesse de 310 km/h à Alger ? Il avait même mis la photo de son compteur sur Youtube pour se vanter.
C’est certainement un fils ou une fille de grosse légume. Bien que les légumes ne poussent pas sur le bitume ni sur le béton. En cette fin d’année, nous retenons notre souffle pour les chiffres, et bien sûr non vérifiables, que l’on s’apprête à nous annoncer. Il est temps que la société civile, la vraie, se prenne en main, s’organise en fédération ou en fondation pour proposer de réelles solutions et devienne une vraie force de proposition, de contrôle sur le terrain.
Bon, 12/12/2012, bien je ne crois pas à ces sornettes, je garde l’espoir d’une vie meilleure. C’est une belle date quand même. à méditer… sur nos routes bien sûr !


Y. B. M.