Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Avis d'expert

Avis d'expert

Conclusion

Les biocarburants sont plus polluants, plus coûteux et ne peuvent constituer une solution viable à la problématique de la sécurité énergétique. De plus, ils risquent de provoquer une véritable catastrophe alimentaire qui mettra en danger une bonne frange de la population mondiale. Malgré toutes ces tares, ils continuent d’être présentés comme des produits d’avenir. Dans le même registre, le charbon, source d’énergie polluante s’il en est, occupera une place de plus en importante dans le secteur de la génération électrique. Selon l’AIE, la consommation du charbon risque même de dépasser celle du pétrole avant 2030. Ces deux seuls faits montrent, si besoin est, que le développement durable, la protection de l’environnement et le bien-être de l’humanité sont loin de constituer une finalité dans ce monde où seuls les intérêts partisans et les rapports de force comptent. Ceci est une réalité dont nos pays en voie de développement doivent prendre conscience. Ils se doivent de prendre en main leur destin en assurant, en priorité, leur autosuffisance alimentaire. À ces pays donc de relever rapidement le défi car le temps alloué est désormais compté.