Scroll To Top
FLASH
  • Irak: trois morts et 34 blessées dans une double attaque suicide au nord de Baghdad ( ministère de l'Intérieur irakien)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

"13 Reasons Why", une plongée réaliste dans le mal-être adolescent

©D.R.

Adaptée du roman éponyme de Jay Asher, et développée par Brian Yorkey, 13 Reasons Why a débarqué sur Netflix le 31 mars.

Entre Elephant de Gus Van Sant et le plus traditionnel drame scolaire à la Pretty Little Liars, 13 Reasons Why tente une analyse intelligente et poignante sur les peines adolescentes.

De quoi ça parle? Clay Jensen un ado de 17 ans reçoit une boîte contenant des cassettes audio enregistrées par Hannah Baker, sur ces dernières, le portrait subjectif d’une personne ayant joué un rôle dans sa décision de mettre fin à ses jours, elle relate donc les 13 raisons qui l’ont poussé au suicide. Clay est-il l'une de ces raisons ?

A travers ces écoutes, la série va nous faire vivre des flashbacks afin de déterminer les détails qui ont poussé la jeune fille à mourir.                               Fait assez rare pour le notifier, Selena Gomez co-produit 13 Reasons Why avec Tom McCarthy (le réalisateur de Spotlight).

©D.R.

Un drame au microscope

« Si vous écoutez cela, c’est trop tard » une introduction qui ne laisse pas de doute sur la teneur dramatique du show. Sous ses airs de "teen drama", la série aborde avec justesse des thèmes graves ; le harcèlement scolaire,  l’humiliation, l’agression...

Le show interroge aussi sur la culpabilité, la morale, le deuil,  il dissèque et analyse les rouages du meurtre social — le suicide, sans détour et avec une grande sensibilité.

Mention spéciale aux acteurs

13 Reasons Why peut surtout remercier un casting méconnu, mais pas dénué de talent, comme Katherine Langford (Hannah) l'actrice australienne débutante est la vraie révélation de la série, Brandon Flynn (Justin) qui sort du lot. L’actrice Kate Walsh bouleversante dans le rôle de la mère éplorée.           Le personnage principal de la série, Clay, incarné à l'écran par Dylan Minnette, brille par une interprétation d'une justesse incroyable, nous faisant vivre un véritable ascenseur émotionnel. Un casting naturel, incarnant des personnages qui semblent faits pour eux dès le départ.

Véritable fresque socio psychologique, à la fois sombre, intelligente, oppressante, et brute 

13 Reasons Why, aura jusqu’au bout fait preuve d’un sens du rythme impeccable, éprouvant, d’une tension constante faisant d’elle une bonne candidate au binge watching, car une fois interpellé par Hannah, il est difficile de stopper avant que le mystère entourant sa mort soit dissipé. 

 Et pour couronner le tout, la bande-son finit de nous immerger totalement dans une série mémorable.

Une bande son irréprochable

Une autre raison de nous faire aimer encore plus 13 Reasons Why, c’est sa bande son. Outre les morceaux coldwave (The Cure, Joy Division, Eagulls) on retrouve un mélange des époques et des genres ; la pop folk made in USA (Vance Joy, Meadows) y côtoie une pop plus commerciale d’un coté ( The Moth and the Flame, Selena Gomez, Sleigh Bells ) tandis que de l’autre il y a : la fine fleure de la pop indé contemporaine ( Chromatics, Washed Out, Angel Olsen, Lost Under Heaven ) sans oublier le slow de Lord Huron : The Night we met.  

Une saison, oui mais deux ?

Il est difficile de se projeter sur une possible saison 2, malgré que la série se soit terminée de façon ouverte, ne résolvant pas la majorité des intrigues qui pourraient très bien être traitées dans une saison 2.

Une saison 2 serait-elle une bonne idée ? De quoi pourrait-elle parler ? Vu que l'histoire de Hannah est techniquement terminée, la série devrait peut être ouvrir de nouvelles pistes. Après un tel succès, une saison 2 pourrait-elle aussi intense et poignante que la première ? 

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Numérique de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER