Scroll To Top

blog / ACTUALITÉS

Broadchurch: clap de fin !

©D.R.

Attention spoilers sur tout Broadchurch. La lecture est à vos risques et périls.

Sans jamais cesser de nous prendre aux tripes, la série-événement de la chaîne anglaise ITV commencée il y a 4 ans, a tiré sa révérence.

La saison 1 racontait l’histoire du meurtre du jeune Danny Latimer. La seconde saison couvre la suite directe de la première, avec notamment le procès du meurtrier de Danny ; Joe Miller.

Retour aux sources pour la saison 3, qui n’a rien à envier à ses aînées, avec un vrai «whodunit» un crime à résoudre, une enquête…

Dans cette ultime saison, Ellie Miller (Olivia Colman) et Alec Hardy (excellentissime David Tennant, comme toujours) se retrouvent à enquêter sur un viol. La victime, Trish Winterman, une mère de famille agressée lors d’une soirée.

Il n’est pas facile de faire toute une saison d’une série policière avec un viol en affaire centrale, mais Chris Chibnall, le créateur du show a relevé le défi, délivrant une saison indispensable, importante qui a réussi à nous tenir en haleine jusqu’au bout.

On a beau connaitre la formule, s’attendre à ce que tout le monde ait son lot de secrets, cela fonctionne encore pour une raison simple ; dans Broadchurch, il n’est pas juste question de mettre quelqu’un derrière les barreaux ; la série explore les répercussions, et le traumatisme  de l’affaire sein de la petite communauté.

Si vous connaissez la série, vous aurez remarqué que les affaires ne sont  pas traitées d'une façon très originale, c'est plutôt tout ce qui est autour qui en fait sa singularité.

Notre duo fait cette fois face à un hors-la-loi récidiviste, manipulateur. La révélation finale de Michael Lucas comme violeur, incité par Leo Humphries a surpris et choqué.

Leo avoue les faits et confesse à Hardy et Miller qu’il aimait cette sensation d’avoir le contrôle et qu’il se sentait en harmonie avec le monde. Il est inattendu de perversité, de manipulation, et surtout de froideur. 

Un jeu impeccable

Comme à leur habitude, Olivia Coleman et David Tennant ont livré une excellente performance dans Broadchurch. Deux enquêteurs faillibles qui rappellent les tandems du Nordic noir aux personnages à fleur de peau.

Mention spéciale à Andrew Buchan et Jodie Whittaker dans les rôles de Mark et Beth Latimer, les parents de Danny, la victime de la saison 1. La famille Latimer, toujours présente et cette saison 3 leur offre une nouvelle fois une place de choix. Sans oublier Julie Hesmondhalgh qui était brillante dans le rôle de Trish.

Intense, pleine de rebondissements, captivante, bouleversante avec un final puissant, la saison 3 boucle une série qui méritait d’être suivie jusqu’au bout.

 

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Numérique de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER