Scroll To Top

blog / ACTUALITÉS

Fresh Off The Boat: 4 raisons d’aimer la famille Huang

©D.R.

Entre Modern Family, Black-ish ou encore The Goldbergs, Fresh off the Boat (Bienvenue chez les Huang) est venue compléter la grille de comédies familiales de ABC. Lancée en 2015, la série est librement inspirée de la vie (et du livre éponyme) du restaurateur et entrepreneur américain Eddie Huang, né de parents immigrants Taïwanais aux Etats-Unis.

Cette comédie relate donc l’histoire d’Eddie et de sa famille qui dans les années 90, quittent Washington DC pour s’installer à en Floride.

Après trois saisons,  Fresh Off The Boat est toujours aussi drôle et touchante, voici donc 4 bonnes raisons de la regarder :

1. Une famille ABC, bien différente

La famille sous le format sitcom est LA spécialité de la chaîne ABC, dans Fresh Off The Boat, on aborde l’intégration d’une famille taïwanaise,  dans une population dominée par les blancs d’une manière assez spécifique et tout en craignant de perdre leur identité en étant assimilée. La série apporte ainsi de nouvelles situations très drôles face au choc des cultures.  

Eddie Huang (Hudson Yang): un ado dopé au hip-hop et à la culture américaine, son père Louis (Randall Park), sa mère Jessica (Constant Wu, brillante dans ce rôle) ses frères Emery et Evan (Forrest Wheeler et Ian Chen, absolument craquants) et sa grand-mère (Lucille Soong) qui ne parle pas un mot d’anglais.                                                                                                       Tout ce petit monde se trouve confronté aux différences culturelles, à la difficulté de s’adapter dans une nouvelle ville, mais aussi aux évènements divers et variés qui font la vie de famille.

On’y va jamais franchement dans Fresh Off The Boat, comme dans Master of None, mais les allusions au racisme et à la discrimination ne manquent pas et la série se veut davantage un divertissement qu’une réflexion sur l’immigration américaine.

2. Nostalgie des années 90

La série est un régal pour les nostalgiques de cette époque, toujours infusée de références musicales et pop-cultures de cette décennie. Si vous aussi vous êtes nés dans les nineties, plein de choses vont réveiller votre fibre nostalgique et  vous aurez l’agréable surprise de voir apparaître d’anciennes stars de la NBA, revoir les styles vestimentaires de l’époque, les produits qui faisaient fureur à cette période et de réécouter le son hip-hop.

Oui oui, on savait s’amuser avant Internet, les smartphones, Instagram, et Snapchat.

3. Jessica Huang, une tiger mom touchante

Il faut avouer que le charme de la série repose en grande partie sur ses acteurs.

Et Jessica Huang, reste le meilleur élément de la série. Elle ne manque pas de caractère : pragmatique, tantôt barrée, protectrice, sarcastique et ayant le sens du business. Elle mène sa famille d’une main de fer mais toujours avec amour et bienveillance. Et bien entendu tous ces aspects de la personnalité de la maman mènent à des situations et des dialogues tout aussi tordus et marrants les uns que les autres. 

4. Le rêve américain

Le déménagement en Floride, marque l’envie de Louis Huang, de vivre son « American Dream » et de faire fortune. Animé par le mythe du self made man, il  ouvre un steakhouse à l’ambiance western (ours empaillé, serveur en habit de cow-boy) afin de séduire la clientèle locale.                                                   De son côté, Jessica devient une agente immobilière, qui lui permet de mettre en action son don de négociation à l’œuvre.                                                       Fresh Off The Boat remet en avant la classique image du rêve américain propre aux années 90, loin de la célébrité instantanée.                                       Sans jamais être moralisatrice, la série arrive à livrer un joli message à travers une famille pleine de charme. Le tout est emmené par des acteurs de qualités qui nous offrent de très bons moments.                                                               Fresh Off The Boat est bien trop sous-estimée et mérite clairement plus d’attention.

N’hésitez plus une seconde à binge watcher les 3 saisons avant que ne débarque la quatrième  à la rentrée des séries.

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Numérique de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

 

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER