Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Bilan de la protection civile de la wilaya de BÉJAÏA

12 noyades depuis le début de la saison estivale

Un jeune de 23 ans repêché par les plongeurs de la Protection civile. © Liberté

“Tous les noyés sont de sexe masculin, dont cinq enregistrés en juin dernier, alors que sept autres ont été recensés depuis le début du mois de juillet en cours.”

La wilaya de Béjaïa a enregistré depuis le 1er juin dernier au 16 juillet en cours, pas moins de 225 départs de feu en milieu végétal, dont 51 jugés “importants”, ayant engendré la destruction de quelque 650 hectares de couvert végétal, plus de 3 000 arbres fruitiers, en majorité des oliviers, en plus de 1 600 bottes de paille, 51 ruches et 7 maisons léchées par les flammes. C’est ce qu’indique un communiqué de la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa transmis hier à la presse locale. Sur un autre registre, on déplore du 1er janvier au 17 juillet 2017 pas moins de 929 accidents de la circulation qui ont fait 1 149 blessés de différents degrés et la mort de 33 personnes, dont 12 durant cette saison estivale. Le dernier accident mortel a eu lieu dimanche 16 juillet, à 21h10, sur la RN26, à hauteur du lieudit Boutagouth, dans la commune d’Ouzellaguen. C’était une collision entre une Dacia Logan et un fourgon de type Peugeot Boxer, engendrant la mort sur place du conducteur de la Dacia Logan, un homme âgé de 54 ans, originaire de Seddouk, ainsi que la blessure de deux personnes âgées de 37 et 45 ans qui étaient à bord du Boxer. La veille, soit le samedi 15 juillet, à 23h41, un jeune homme de 33 ans a été mortellement heurté par un véhicule léger de marque Land Rover, à hauteur de la caserne militaire (EAG) d’Aboudaou, sur la RN9 reliant Béjaïa à Sétif.
Par ailleurs, et concernant le bilan des plages, la cellule de communication de la Protection civile de Béjaïa fait état de 12 cas de noyades mortelles, dont deux toujours portés disparus, et ce, depuis l’entame de la saison estivale en cours. Tous les noyés sont de sexe masculin, dont cinq enregistrés en juin dernier, alors que sept autres ont été recensés depuis le début du mois de juillet en cours. À noter que les trois derniers cas ont été enregistrés durant la seule journée du dimanche 16 juillet 2017, au niveau de la même plage surveillée du 8-Mai-1945 de Melbou. L’une des victimes, un jeune de 23 ans, venu de Tizi n’Béchar (Sétif), a été repêché par les plongeurs de la Protection civile au niveau de la plage du 8-Mai-45 de Melbou. Elle a rendu l’âme après son admission à la polyclinique de Souk El-Tenine, précise-t-on.
Dans la même soirée de dimanche 16 juillet, les corps sans vie de deux autres baigneurs, supposés disparus à la même plage de la station balnéaire de Melbou, ont été également repêchés le lendemain, lundi, par les éléments de la Protection civile de Béjaïa, ajoute-t-on. Le chargé de la communication auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa, le commandant Fatsah Soufi, a tenu à souligner que “sur les 12 noyés enregistrés depuis le début de la saison estivale, six ont été repêchés dans des plages interdites (non surveillées), alors que les six autres ont bravé l’interdiction à la baignade malgré le fanion rouge hissé ce jour-là sur les plages du littoral béjaoui.
Enfin, le même communiqué de la Protection civile de Béjaïa indique que, depuis le 1er juin dernier, plus de 2 850 000 baigneurs ont déjà afflué vers les 33 plages autorisées cette année.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER