Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

L’Algérie profonde

BRÈVES de Aïn Defla

©D. R.

Les victimes de l’explosion de gaz à El Khemis relogées
Les 15 familles dont les habitations ont été soufflées, rappelons-le, suite à une explosion de gaz de ville survenue en février dernier au bâtiment A de la cité El-Wiam à El-Khemis dans la wilaya de Aïn Defla, ont été toutes relogées la veille de l’Aïd El-Adha, dans leurs propre appartements. Selon des sources de la cellule de communication de la wilaya, les habitations en question ont fait l’objet de grands travaux de réhabilitation et de rénovation à plusieurs niveaux. “Tous les moyens humains et matériels ont été déployés par l’ensemble des instances concernées afin que l’immeuble, sérieusement endommagé lors de l’explosion, puisse accueillir de nouveaux ses propriétaires la veille de l’Aïd et avant les rentrées sociale et scolaire”, tiennent à préciser nos sources qui ont également indiqué que les enfants scolarisés des mêmes familles ont déjà été inscrits dans leurs établissements scolaires. Quant aux logements que les mêmes familles avaient occupés provisoirement au quartier Oued Errayhane  à El Khemis au lendemain de la catastrophe, les mêmes sources ont ajouté, enfin, qu’ils ont été tous récupérés par les services de l’OPGI.

AHMED CHENAOUI

13 Subsahariens clandestins arrêtés
Les éléments du groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Aïn Defla ont procédé, à la fin de la semaine écoulée, à l’arrestation de 13 immigrés clandestins de différentes nationalités africaines. Selon des sources de la cellule de communication dudit groupement, les 13 ressortissants africains se trouvaient à bord d’un bus en provenance de Tlemcen à destination d’Alger au moment de leur arrestation. “Ils ont été interpellés lors d’une opération de contrôle effectuée par des gendarmes qui dressaient un barrage de routine sur l’autoroute Est-Ouest qui longe le chef-lieu de wilaya. Ces derniers ne portaient sur eux aucune pièce d’identité ni encore aucune justification de séjour dans notre pays”, ont indiqué nos mêmes sources. Celles-ci ont également ajouté, enfin, que les mis en cause ont été  aussitôt présentés devant le juge d’instruction des peines près le tribunal de Aïn Defla, qui les a condamnés à trois ans de prison ferme non suivis d’emprisonnement, outre le payement des frais de justice.

A. C.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER