L’Algérie profonde / Centre

L’Algérie profonde

BRÈVES du Centre

Face au phénomène deS décharges sauvages à Tamanrasset : Les habitants d’El Wiam décident de se prendre en charge
Face aux engagements non honorés des autorités locales et l’absence quasi totale du comité de quartier, les habitants de la cité El Wiam (la concorde) dans la ville de Tamanrasset, décident de se prendre en charge pour améliorer leur cadre de vie.  Plusieurs  initiatives, d’ordre social, ont été  rendues possibles grâce à l’esprit de solidarité et de volontariat  de ses habitants, armés d’une volonté brise-roche pour concrétiser  leurs desseins, nonobstant les difficultés financières auxquelles ils font face. Cependant rien ne semble altérer leur détermination à  faire de leur cité un paradigme d’entraide et cohabitation exemplaire. Une quête a été ouverte auprès du commerçant du coin pour  parvenir à financer les opérations  déjà entreprises, nous confie Ahmed Sadeki, représentant des  habitants qui s’en remettent au wali de Tamanrasset pour  leur venir en aide  et mettre ses services à contribution pour  le reboisement  dudit  quartier, la création des espaces verts et des aires de jeux.  Les  habitants  ont décidé de retrousser leurs manches pour l’enlèvement des monticules d’immondices qui se sont amoncelés  depuis des mois en raison de la nonchalance des services de l’APC et l’incivisme de certains habitants. Trois camions de gros tonnage et un chargeur, appartenant à des particuliers du voisinage, ont été ainsi mobilisés pour venir à bout de ce problème, précise notre interlocuteur  en faisant part de l’ambitieux  projet impliquant les enfants scolarisés  dans des opérations d'embellissement et de nettoyage devant être organisées chaque week-end.

Rabah Kareche

M’Sila : Les enseignants du CEM Azzedine-Belhadj en grève
Les enseignants du CEM Azzedine Belhadj, situé dans la commune de Slim, 128 kilomètres au sud de M’sila, ont entamé une grève pour demander le départ du directeur de l’établissement. Les contestataires se plaignent des pressions que leur responsable exerce sur eux. Les sanctions qu’il a infligées à l’encontre de beaucoup de leurs collègues ont été la goutte qui a fait déborder le vase. Les parents d’élèves qui constatent que leurs enfants sont les otages de ce conflit, se sont engagés à intervenir pour y mettre fin. La direction de l’éducation pour sa part tarde à contenir une situation qui risque de faire tache d’huile.

Chabane Bouarissa