Scroll To Top
FLASH
  • Un observateur du candidat Abdelmadjid Tebboune est mort dans un bureau de vote à El Bayadh (source direction de campagne).
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Conférence au musée public des arts et traditions populaires de Médéa

Dépôts archéologiques : lieux de conservation ou de stockage ?

Musée public national des arts et traditions populaires de Médéa. © D.R.

La réponse est négative, sachant que nos musées possèdent des dépôts sous forme de garages qui ne jouent malheureusement pas le rôle qui leur est dévolu, en n’accordant pas l’intérêt suffisant aux espaces dédiés aux collections archéologiques.

Le rôle joué par les dépôts archéologiques dans la conservation des collections muséales a été évoqué par Dr Salim Anane, dans une conférence donnée au Musée public national des arts et traditions populaires de Médéa. Les dépôts archéologiques ne sont pas de simples endroits où l’on stocke du mobilier archéologique à l’instar des dépôts de céréales et autres récoltes, mais doivent être considérés comme des collections parmi les plus intéressantes du musée.
Le conférencier s’est interrogé à ce propos sur la mission de nos musées en matière de conservation des collections qu’ils recèlent et si les dépôts archéologiques jouissent du même intérêt que les autres collections qui occupent les autres espaces d’exposition. La réponse est négative, sachant que nos musées possèdent des dépôts sous forme de garages qui ne jouent malheureusement pas le rôle qui leur est dévolu, en n’accordant pas l’intérêt suffisant aux espaces dédiés aux collections archéologiques alors qu’il est indispensable de réhabiliter ces espaces conformément aux standards internationaux de conservation. Une expérience, dira l’intervenant, a été tentée par le musée Djemila de Sétif où des approches d’organisation des dépôts archéologiques ont été menées concernant leur classement, l’utilisation de la lumière, le réglage de la température et l’humidité relative, l’exposition des collections, etc. Les musées archéologiques sont des endroits publics qui ont la charge d’accueillir les collections provenant des fouilles, comme cela est prescrit par le centre international des musées qui définit les témoignages matériels et immatériels de l’humanité et de son environnement.Il est regrettable de constater, dira le conférencier, que des pièces archéologiques soient exposées aux risques de perdition dès leur sortie de terre où elles étaient plus ou moins bien conservées pour prendre la direction du musée.
À ce propos, le chercheur Guillemard dira que l’extraction de la pièce archéologique du site des fouilles et son transport vers le lieu de sa conservation peut signifier la perte ou la destruction rapide de la pièce. “Mais le risque n’est pas seulement d’ordre anthropique, il peut être aussi occasionné par des facteurs naturels, tels que les tremblements de terre, les inondations, les incendies qui peuvent avoir des conséquences très lourdes sur son intégrité.” Le nombre infime de dépôts archéologiques en Algérie ne permet pas de faire face aux exigences actuelles de conservation eu égard à l’augmentation du nombre de fouilles et de découvertes qui sont réalisées au niveau national, selon le même intervenant.  


M. EL BEY

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER