Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Tizi Gheniff (Tizi Ouzou)

Des espaces commerciaux inexploités

© D. R.

Deux espaces commerciaux réalisés, depuis plusieurs mois, à Tizi Gheniff, à coup de millions de dinars, demeurent toujours inoccupés alors que les marchands de fruits et légumes préfèrent continuer à occuper un espace où des baraques de fortune sont érigées depuis l’époque coloniale et qui représentent aujourd’hui un réel danger même pour les occupants. Pour justifier leur refus d’occuper ces deux espaces, ces commerçants informels prétextent qu’ils sont inadaptés car “trop exigus”.

“Nous n’allons pas rejoindre ces cages à lapins parce qu’elles sont trop exiguës”, nous a déclaré un d’entre eux arguant qu’au lancement de leur réalisation, les autorités n’ont pas jugé utile d’écouter les propositions des commerçants. “Nous leur avons proposé de constituer des dossiers pour les recaser dans ces espaces de proximité, mais ils refusent de quitter l’ancien espace. Pourtant, c’est plus pratique et c’est plus contrôlé d’exercer dans ces nouveaux espaces”, déplore un membre de l’exécutif communal soulignant que le bras de fer persiste toujours autour de l’ancien espace que ces marchands refusent catégoriquement de quitter et les autorités qui veulent coûte que coûte les déloger.

À ce titre, il y a lieu de rappeler que ce terrain occupé par les marchands a été déjà cédé à l’agence foncière de Boghni pour y réaliser des logements. Mais les marchands de fruits et légumes se sont farouchement opposés à leur délocalisation vers les nouveaux espaces. Les autorités locales qui tenaient à les déloger sur arrêté du wali ont recouru même à l’usage de la force publique, mais en vain. Ainsi, les marchands continuent d’occuper l’ancien marché alors que les nouveaux espaces réalisés à coup de millions de dinars sont restés à l'abandon et même devenus des dépotoirs à ciel ouvert causant des désagréments aux clients et aux riverains. 

 

O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER