Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

10 noyades enregistrées dans les barrages et plans d’eau à Médéa

La Protection civile lance la sensibilisation

Un agent de la Protection civile en campagne de sensibilisation © D.R.

Les populations des localités et hameaux proches sont sensibilisés aux risques liés aux baignades non surveillées dans les barrages, plans et retenues d’eau.

Ce sont pas moins de 10 cas de noyade enregistrés depuis le début de l’année dans les différents barrages, plans et retenues d'eau disséminés à travers la wilaya, selon un décompte de la Protection civile.
Compte tenu de l’ampleur du phénomène, la direction de la Protection civile de la wilaya de Médéa n’a pas manqué de tirer la sonnette d’alarme et prendre part à la campagne nationale de sensibilisation aux risques que représentent les baignades dans les barrages et retenues d’eau, en collaboration avec les partenaires et les associations engagés dans la campagne. Pour ce faire, les équipes de la Protection civile ont particulièrement focalisé leurs efforts sur les zones limitrophes du barrage Ladrat (commune de Sidi Naâmane, 50 km à l’est du chef-lieu de wilaya), en sensibilisant les populations des localités et hameaux proches sur les risques liés aux baignades non surveillées dans ce plan d’eau.
Car les équipes de plongeurs de la Protection civile ont été maintes fois sollicitées pour repêcher dans ce grand barrage des corps sans vie dont celui d’un enseignant de lycée âgé de 35 ans qui a été retiré par les scaphandriers de ces eaux boueuses, le week-end dernier. Moins de 24 heures après, les équipes de la Protection civile ont été appelées pour retirer le corps inerte d’un homme de 24 ans, d’une retenue d’eau appartenant à une exploitation agricole, située dans la commune de Tizi Mahdi, à 15 km au sud-ouest du chef-lieu de wilaya. Soulignant le danger que ces endroits représentent en cette période des grandes chaleurs pour des populations jeunes et dépourvues de moyens pour aller à la piscine ou à la plage, la Protection civile recommande aux parents et aux enfants d’éviter les plans d’eau non surveillés, la nage dans les eaux troubles qui cachent le fond et la profondeur de l’eau. Il est aussi recommandé aux nageurs de faire attention aux crampes qui peuvent survenir dans les eaux stagnantes ainsi qu'aux piqûres de bestioles qui y vivent et qui, souvent, sont à l’origine d’accidents, de frayeurs et de noyades. La pollution des eaux et la nature microbiologique des eaux des plans et retenues d’eau sont aussi des menaces potentielles pour la santé du nageur, est-il encore indiqué.
Dans tous les cas de figure, la Protection civile demande le respect des consignes données en matière de vigilance, notamment l’interdiction de la baignade pour des risques qui peuvent être liés à la pollution ou à l’absence de surveillance.


M. EL BEY

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER