Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Le CEM Mahiouz-Ahcène d’Irdjen dans un piteux état

L’association des parents d’élèves dénonce

Les parents d’élèves revendiquent de meilleures conditions de scolarisation. © D.R.

Ils estiment que cette infrastructure scolaire n’offre aucune condition de travail.

Classé parmi les meilleurs établissements scolaires de la wilaya de Tizi Ouzou en termes de résultats, le CEM Mahiouz-Ahcène, dans la commune d’Irdjen, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, “se trouve dans un état des plus piteux”, a dénoncé l’association des parents d’élèves de cet établissement dans un courrier adressé à la direction de l’éducation, mais auquel aucune suite n’a été donnée. Dans leur courrier, les parents d’élèves estiment que cette infrastructure scolaire n’offre aucune condition de travail. “L’étanchéité des locaux pédagogiques, du bloc administratif, des cuisines, du réfectoire et des sanitaires ainsi que les regards d’évacuation sont dans un état de délabrement avancé. Ajouter à cela l’absence d’éclairage et l’état des allées, des terrasses, des cours et de l’amphithéâtre qui sont dans un état d’abandon. Un retard dans le branchement de la chaufferie au gaz de ville est également constaté, alors que la conduite est aux portes de l’établissement”, est-il détaillé dans ledit courrier à travers lequel la même association dénonce le blocage de la livraison de l’unité de soins (UDS) de l’établissement. Dans le même document, l’association des parents d’élèves rappelle qu’elle s’est déjà adressée auparavant aux services de la daïra de Larbâa Nath Irathen, qui a instruit ses services afin de dresser une fiche technique des travaux de réhabilitation qui ont été par la suite estimé à 7,9 millions DA, mais sans qu’ils ne soient jamais lancés par la suite. En avril dernier, le directeur de l’établissement avait lui-même saisi sa tutelle, lui demandant un budget supplémentaires à l’effet d’éviter les dangers qui guettent les élèves et entravent leur parcours scolaire, en vain. Interpellé sur cette question, le président de l’APW a, à son tour, saisi la direction de l’éducation de Tizi Ouzou, depuis juillet dernier, pour attirer l’attention de ses responsables sur l’état de cet établissement qui, a-t-il écrit, “menace ruine”. “Dans l’intérêt des élèves scolarisés et des enseignants exerçant dans cette structure, je vous demanderais de procéder dans les meilleurs délais à la réhabilitation de cette infrastructure”, lit-on dans le courrier du P/APW qui n’a, malheureusement, lui aussi, reçu aucune suite. Cependant, de multiples dangers continuent de guetter élèves et personnel de cet établissement.


Samir LESLOUS

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER