Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Mouvement de grève des transporteurs à AÏt Yahia Moussa (Tizi Ouzou)

Le ramassage scolaire perturbé

La plupart des collégiens et lycéens viennent des villages enclavés. © D.R

Bien que 46 conventions aient été signées par l’APC avec les propriétaires privés de fourgons et minibus, il demeure un véritable casse-tête. 

“Ce n’est pas une mince affaire de transporter quotidiennement 1500 élèves vers les collèges de la commune, à savoir Base 5 du chef-lieu communal et le CEM Tachtiouine et aussi vers les lycées du chef-lieu, et ceux de Draâ El-Mizan. Certes, les conventions signées avec les transporteurs privés nous ont soulagés. Mais je dirais que la pression existe toujours parce que les factures de ces conventionnés ne sont pas payées à temps”, nous a expliqué d’emblée le président d’APC de la localité, Rabah Hamitouche. Cet édile regrette que les élèves soient souvent perturbés par des mouvements de grève enclenchés par les transporteurs. “Depuis une semaine, nous sommes confrontés à des protestations, aussi bien des transporteurs que des élèves. Ces derniers réclament le transport parce que la majorité réside dans des villages enclavés où il y a un manque de transport. D’ailleurs, non seulement ils ont séché les cours durant toute la semaine, mais ils ont même fermé le siège de l’APC. Nous n’avons pas de solution entre les mains pour régler le problème, quand on sait que nous ne disposons que de cinq minibus dans un état vétuste qui ne peuvent assurer le transport de ce flux important d’élèves”, poursuivra l’édile. Il est à signaler que les transporteurs réclament le paiement des arriérés de 80 jours de transport assurés durant les années 2017 et 2018. “Ce ne sont pas des engagements sérieux. Comment se fait-il qu’on signe des conventions et que l’argent ne soit pas disponible ? Nous ne demandons que notre dû. L’APC devrait à l’avance prendre toutes les dispositions nécessaires avant d’engager les transporteurs. Les responsables devront savoir que personne ne peut travailler gratuitement ou attendre des mois pour être réglé”, nous explique de son côté un membre du collectif des transporteurs conventionnés.

Dans ce sillage, nous avons appris que, finalement, une cagnotte conséquente a été accordée par la wilaya à cette APC dernièrement, lors d’une réunion ayant regroupé le maire, les représentants des transporteurs d’un côté, et les responsables de la DAL. “Le problème qui se pose réside dans les délais. Les transporteurs nous pressent, mais nous ne savons pas combien de temps vont prendre les procédures. C’est un dilemme, surtout que de leur côté, les élèves exigent que cette mission leur soit assurée dès dimanche prochain. Nous craignons que le mouvement de grève ressurgisse dès le début de la semaine prochaine”, a conclu le maire. Pour leur part, les transporteurs disent ne pas vouloir de fausses promesses. “Il faut que le P/APC nous donne la date exacte des virements à nos comptes”, soulignent-ils. En tout cas, le problème est loin d’être réglé, d’autant plus que ces transporteurs vont encore une fois réclamer d’ici le début du mois de janvier le paiement du trimestre en cours. Dans cette municipalité, deux milliards de centimes sont dépensés uniquement pour le ramassage scolaire, c’est de quoi acheter chaque année un minibus et doter cette APC de ses propres moyens. 


O. Ghilès 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER