Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Tamanrasset se dotera de 17 piscines

Le temps des étangs boueux bientôt révolu

© D.R.

Le rêve de profiter des baignades quotidiennes sera bientôt exaucé à Tamanrasset qui se dotera dans le courant de cette année de dix-sept piscines, dont une semi-olympique, huit de loisirs et huit autres de proximité. C’est ce qu’a indiqué, en fin de semaine, le wali de Tamanrasset, Djilali Doumi, lors d’un point de presse animé en marge de sa visite de travail à Tafsit. La piscine semi-olympique, dont le taux d’avancement est évalué à plus de 90%, est érigée au piémont du majestueux mont d’Adriane, à quelques encablures de la ville de Tamanrasset. L’autorisation du projet, qui a, faut-il le rappeler, traîné en raison de l’arrêt des travaux dus à la non-régularisation des situations financières de l’entreprise réalisatrice, est estimée à 34 milliards de centimes. Quant aux piscines de proximité, ayant englouti près de 18 milliards chacune, la réalisation a atteint des taux oscillant entre 70 et 100%. Ces bassins, destinés au développement de la pratique de la natation dans cette wilaya du grand Sud ainsi qu’à la promotion d’autres activités nautiques, sont implantés dans les communes d’Abalessa, Tine Zaouatine, Tazrouk, In Guezzam, In Mguel, Idelès, In Ghar et Tamanrasset (cité Essalem), a précisé le chef de l’exécutif qui a promis l’inauguration des piscines achevées avant le début de la période estivale,  afin “d’éviter à nos enfants de mettre leur vie en péril en nageant dans des étangs boueux et des cuvettes de la mort”. La wilaya bénéficiera également de huit piscines de loisirs, qui seront réalisées dans les complexes omnisports dont dispose la capitale de l’Ahaggar. Ces piscines, dont le délai de réalisation est arrêté à seulement 4 mois, s’étendent sur une superficie de 200 m2 chacune, selon le bureau d’études qui est appelé à fournir les plans de situation de chaque étape pour permettre un bon suivi de ces projets et du coup identifier les failles dans la réalisation. Pour pallier le manque d’effectif et de personnel spécialisé, la gestion de ces infrastructures sera confiée aux cadres du secteur de la jeunesse en place, dont certains ont déjà bénéficié d’une formation aux techniques de natation à l’Institut de formation supérieure en science et technologie du sport de Aïn Bénian (Alger). La même solution sera appliquée aux autres piscines dont le taux de réalisation va bon train. À l’occasion de cette visite, le chef de l’exécutif a annoncé la création d’un prix pour récompenser le meilleur bureau d’études et le meilleur entrepreneur en guise d’encouragement.


RABAH KARÈCHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER