Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Pour dénoncer la mauvaise qualité du bitumage des routes communales de Makouda

Les citoyens interpellent le wali de Tizi Ouzou

Le non-respect des normes de bitumage décrié. ©Yahia/Liberté

Ils ont constaté avec amertume la mauvaise qualité du travail réalisé.

Les représentants des quatre villages de Sliha, Tazarourt, Aïn Larbâa et Tigoulmamine (commune de Makouda,wilaya de Tizi Ouzou), dont la population avoisine les 10 000 habitants, ont interpellé le wali de Tizi Ouzou au sujet du revêtement du chemin communal en béton bitumineux reliant Attouche et Aïn Larbâa à la RN 71. En effet, dans le document adressé au premier responsable de la wilaya, dont nous détenons une copie, les villageois protestataires ont estimé que “la direction des travaux publics a pris en charge les travaux de revêtement d'une partie de ce chemin d'une distance de quatre kilomètres et l'autre partie est prise par l'APC, tel que promis et mentionné dans le PV datant du 13 avril 2014 en présence des représentants des villages, de l'APC, de la daïra et de la wilaya. Dernièrement, ce projet a été confié à une entreprise en totalité, et ce, après des années d'attente et de promesses”. Malheureusement, après le revêtement du premier tronçon, les citoyens de la région ont constaté avec amertume la mauvaise qualité du travail réalisé jusque-là. Ainsi, ils ont signalé la détérioration de la route à certains endroits où les travaux ont été achevés, l'absence des normes de réalisation de ce projet, notamment la non-utilisation du compresseur, l'absence de l'utilisation de l'émulsion bitumeuse (65% de ce produit sont nécessaires pour l'accrochage de deux couches d'enrobé), l'absence d'intervention des responsables locaux qu’ils relèvent de l’APC, de la daïra ou de la DTP pour le contrôle du travail en cours de réalisation et le respect des normes de bitumage. Dans cette requête citoyenne qui s'apparente à une interpellation du wali mais aussi une menace de radicalisation de la protesta, les signataires du document revendicatif ont porté à la connaissance du premier responsable que, devant le gaspillage de l'argent de l'État, leurs concitoyens ont décidé d'intervenir pour arrêter les travaux tout en interpellant les autorités locales pour intervenir en urgence et mettre ainsi fin aux dégâts. Ils estiment, à ce titre, que seuls le directeur des travaux publics de la wilaya de Tizi Ouzou et le subdivisionnaire de la DTP de la daïra de Tigzirt ont eu le courage de se déplacer sur les lieux pour constater les dégâts et relever le non-respect des normes de réalisation de ce projet. “Mais ces derniers, tout en reconnaissant les anomalies et les malfaçons, n'ont pas osé prendre la décision qui s’imposait malgré le constat amer”, ont-ils souligné.
Au terme de cette interpellation, les villageois contestataires ont invité le wali en personne à se déplacer sur les lieux afin de constater à son tour tout ce qui a été mentionné dans leur requête, car dans le cas contraire ils se réservent le droit de recourir à une action de protestation dans les prochains jours, dont la nature n'a pas été explicitée dans le document.

O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER