Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Développement local à Maâtkas (Tizi Ouzou)

Les comités de village interpellent le wali

La paupérisation affecte la population. © D.R.

La santé, la jeunesse, l’assainissement, l’alimentation en eau potable, l’habitat rural, l’éducation sont autant de secteurs cités par les comités de village où les carences sont innombrables et perdurent depuis longtemps.

Après une énième réunion tenue, la semaine dernière, pour évaluer l’impact des actions menées auprès des autorités locales, suite aux multiples doléances présentées par le passé et réitérées à maintes reprises, la coordination des comités des villages de Maâtkas s’en remet encore une fois au wali, du fait que la situation ne s’est guère améliorée dans tous les domaines. Les participants ont constaté que de grands manques persistent à tous les niveaux. “Certes, nous avons eu droit à quelques acquis, comme le raccordement partiel au réseau de gaz naturel, la dotation de la polyclinique de Souk El-Tenine d’une ambulance neuve, le projet de la nouvelle conduite d’eau pour la partie sud de la commune s’il venait à se concrétiser, mais force est de constater qu’il n’y a aucune avancée notable sur tous les plans, notamment dans l’octroi d’un quelconque projet d’utilité publique susceptible d’améliorer substantiellement la vie des citoyens”, regrette le président de l’un des comités de village participant. La santé, la jeunesse, l’assainissement, l’alimentation en eau potable, l’habitat rural, l’éducation sont autant de secteurs cités par les comités des villages où les carences sont innombrables et perdurent depuis longtemps sans que des solutions fiables et durables soient prises par la wilaya, “et “ce malgré les sempiternelles promesses que nous avons eues lors de nos entrevues avec les différents walis qui ont défilé durant ces dernières années à Tizi Ouzou et tous les directeurs d’exécutif qui se sont succédé à la wilaya”, soutient un intervenant. Ce dernier avance comme exemple le stade communal entamé depuis plus d’une décennie et qui est resté au… stade des premiers terrassements. “L’enveloppe de huit milliards de centimes allouée ne pourra couvrir qu’une infime partie des travaux. Lors de notre dernier déplacement à la DJS, on nous a informés que le projet a été réévalué à 19 milliards, mais pour l’heure nous ne voyons rien venir”, renchérit-il. Les intervenants ont mis aussi l’accent sur l’implantation d’une unité de la Protection civile indispensable dans cette région fortement boisée. Sur ce point, la vulnérabilité de la région a été mise en relief à la lumière des derniers incendies qui se sont déclarés et devant lesquels les citoyens et les autorités locales étaient pratiquement impuissants. “Plusieurs sites ont été proposés pour l’implantation d’une unité de sapeurs-pompiers mais ils ont été refusés par la direction de la Protection civile”, informe un autre intervenant.
C’est dire que la coordination des villages en appelle encore une fois au wali de Tizi Ouzou pour tenter de remédier à la situation. “Il nous a promis une rencontre de travail en présence des directeurs de l’exécutif des secteurs concernés par nos doléances mais aucune suite n’a été donnée à notre demande”, soutiennent les responsables des comités qui ont finalement décidé de tenir, coûte que coûte, une séance de travail dans les meilleurs délais avec le premier responsable de la wilaya et ses collaborateurs comme il leur été promis, et d’adresser aussi une lettre ouverte au Premier ministre. Enfin, d’autres actions de rue sont aussi envisagées, comme l’éventualité d’un grand rassemblement populaire devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou.


R. Achour

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER