Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

BOUZEGUÈNE

Les élus RCD tirent sur la majorité FFS et FLN

Face à l’inertie de l’APC ainsi que le blocage de tous les projets les citoyens ont perdu confiance. ©D. R.

Dans une déclaration rendue publique, les trois élus du RCD de l’APC de Bouzeguène tirent à boulets rouges sur la majorité FFS/FLN et dénoncent leur mauvaise gestion.

Les protestataires mettent en relief le blocage de l’APC depuis plusieurs mois. “Le manque de débat, de transparence, de communication et l’indisponibilité de l’exécutif à résoudre les problèmes que vivent les citoyens constituent le mode de gestion des élus de la majorité FFS et FLN. Le manque de crédibilité, le non respect des engagements et le manque de vision chaque fois que la situation l’exige d’eux (FFS/FLN), font que les citoyens de la commune ont perdu confiance en l’élu. Cette situation est à l’origine de l’inertie caractérisant tous les organes de l’APC et au blocage de la majorité des projets, tous secteurs confondus”, lit-on dans la déclaration.
Dans ce texte affiché dans les places publiques, les élus du RCD dénoncent le blocage de tous les projets implantés au niveau du POS n°10 à Aït Ikhlef, ainsi que des projets qui auraient dû être achevés, comme l’extension du siège de la mairie, la non-prise en charge des glissements de terrain d’Aït Salah, Aït Saïd, Sahel et Ihitoussène, l’extension de la fibre optique, le renforcement de l’alimentation en eau potable qui devrait être achevé en juin 2015, le retard dans l’ouverture des locaux commerciaux et l’arrêt du projet de caserne de la Protection civile.
Ils déplorent également la délocalisation de deux programmes de logements sociaux, le non-lancement du projet de Sûreté de daïra, le retard dans le bornage des terrains communaux, l’anarchie dans la collecte des ordures, l’abandon du patrimoine communal, la mauvaise prise en charge de l’habitat rural et la localisation inappropriée du marché hebdomadaire… “Cette situation de blocage met à nu la stratégie de la majorité et place la commune aux derniers rangs dans la consommation des crédits octroyés”, estiment les protestataires.
Le P/APC n’est pas épargné. Il est accusé de mener “une gestion à sens unique en allant à contre-courant de la réglementation concernant les réunions de l’assemblée qui se tiennent à son bon vouloir, à savoir tous les cinq à sept mois, alors que la réglementation l’oblige à les convoquer, tous les deux mois”. Contactés par nos soins, le P/APC (FFS) déplore cette sortie des élus du RCD. Il dira d’un ton serein que “nous aimerions bien voir les rédacteurs de cette déclaration se dresser contre ceux qui ont bloqué les projets du POS n°10. Est-ce l’APC qui a arrêté les projets ? Nous comptons remettre les pendules à l’heure et donnons rendez-vous à la population de Bouzeguène, après le Ramadhan, pour la présentation du bilan d’activités durant les quatre années de gestion”.

KAMEL NATH OUKACI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER