Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Réhabilitation de la RN1 à Tamanrasset

Les engagements non honorés du ministre des Travaux publics

© D. R.

L’engagement pris dernièrement par le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, quant à l’accélération des travaux de réhabilitation de la Transsaharienne dans ses parties reliant In Guezzam à Tamanrasset, Tamanrasset à In Salah et In Salah à El-Ménéa, sur une distance de plus de 1200 km, s’avèrent finalement une promesse de Gascon. 

Les différentes entreprises de réalisation engagées par la wilaya pédalent encore dans la choucroute et avancent d’un rythme qui explique le mécontentement des usagers et la colère des transporteurs qui font quotidiennement les frais de cette situation pénalisante, laquelle risque malheureusement de perdurer en l’absence de rigueur dans le contrôle et le suivi des travaux. 

Les recommandations faites lors de la toute dernière session de l’APW semblent être renvoyées aux calendes grecques, puisque le projet échappe visiblement au contrôle de la direction locale des travaux publics qui est de surcroît taxée d’amateurisme et de bricolage dans la réalisation des travaux pour lesquels des sommes d’argent astronomiques ont été allouées, accusent des automobilistes qui en ont assez des promesses sans lendemain.

Pour exprimer leur désarroi et leur mécontentement quant à la qualité des tronçons réalisés, les usagers ont choisi la Toile et les réseaux virtuels qui leur permettront de tirer à boulets rouges sur les autorités défaillantes et les entreprises qui excellent dans l’imperfection. 

Le ministre des Travaux publics, lui aussi, a eu son lot de critiques, puisqu’il est appelé à assumer ses responsabilités et rendre des comptes pour chaque victime fauchée par la route de la mort. Lors de sa visite effectuée en octobre dernier, M. Kouraba a, faut-il le rappeler, indiqué qu'une réflexion sera portée prochainement sur le doublement de la RN 1 traversant la wilaya de Tamanrasset sur une distance de plus de 1250 km. 

Devant les médias présents, il a invité les entreprises de réalisation à mettre plus de tonus pour parvenir à livrer les tronçons totalisant un linéaire de 251km qui font actuellement l’objet d'une opération de réhabilitation et l’accélération des procédures relatives à la rénovation des 486 km autres qui se trouvent dans un état avancé de dégradation.

Le ministre s’est engagé à lever les chantiers ouverts au long de la RN1 avant mars 2020. Cependant, la cadence des travaux ne laisse aucune voie à l’optimisme des usagers qui s’en remettent aux plus hautes autorités du pays pour en finir définitivement avec la grande supercherie signée “Route de l’Unité africaine”.

D’après les statistiques en notre possession, la wilaya de Tamanrasset dispose d’un réseau routier d'une longueur de 8 654 km, dont seulement 2 712 km revêtus (2 578 km de routes nationales, 764 km chemins de wilaya et 5 312 km entre chemins communaux et chemins non classifiés. Pour l’entretien des quelque 31% de routes bitumées, la wilaya de Tamanrasset dispose de 9 maisons cantonnières, de surcroît non opérationnelles en raison du manque de moyens humains et matériels, a-t-on justifié à la DTP de Tamanrasset. 
 

RABAH KARECHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER