Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

AÏt Yahia Moussa à Draâ El-Mizan (Tizi Ouzou)

Les habitants d’Afir ferment le siège de l’APC

Vue du village d’Afir. © D. R.

Ils réclament l’ouverture de la piste agricole prévue dans leur village.

Des dizaines d’habitants du village Afir, à six kilomètres du chef-lieu communal l’ex-Oued-Ksari, dans la municipalité d’Aït Yahia Moussa, ont fermé, hier le siège de l’APC locale pour réclamer l’ouverture de la piste agricole prévue dans leur village. “C’est une piste de 1800 mètres linéaires, inscrite en 2017 dans le cadre du programme d’urgence initié après les feux de forêt de la même année. Elle est intitulée “piste Alouache”.

Voilà plus de deux ans que le projet existe et les travaux ne sont pas encore lancés”, a expliqué un membre du collectif d’habitants. Pour sa part, un adjoint au maire nous a appris que ce projet faisait, en effet, partie d’un total de 9 800 mètres qui devait être lancé, en principe, juste après la décision le passage des commissions, dont celle des forêts, sur le terrain, suite aux incendies qui avaient ravagé une grande partie du tissu végétal et des vergers.

Mais encore hier, des promesses ont été faites indiquant que les travaux seront lancés avant la fin de la semaine en cours. “Nous sommes avec ces citoyens. Nous souhaitons que cette promesse soit tenue. Dans le cas contraire, les responsables des forêts devront assumer leurs responsabilités”, nous a dit à ce propos l’adjoint au maire.

Pour rappel, en juillet 2017, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales qui s’est rendu à Aït Yahia Moussa après une série d’incendies qui ont dévasté des centaines d’hectares et causé même mort d’homme, avait, dans le cadre des mesures prises par l’État, annoncé l’ouverture de pistes agricoles qui faciliteront l’intervention rapide des secours. Seulement voilà, deux ans plus tard, les citoyens n’ont rien vu venir dans ce sens.
 

O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER