Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

En dépit de toutes les mesures prises pour le bon déroulement de l’opération d’abattage à Bouira

Les normes d’hygiène ignorées

© D.R.

En dépit de toutes les mesures prises pour passer un “Aïd sous le signe de la propreté”, annoncées en grande pompe par les secteurs directement concernés, la réalité est tout autre et bat en brèche tous les discours servis. Tout bonnement, le cheptel ovin et caprin destiné à l’abattage est sacrifié de manière à ne pas respecter les normes d’hygiène et environnementales adéquates. Ainsi, ces deux jours de fête supposés se dérouler dans la sérénité et une propreté irréprochable, s’accompagnent malencontreusement de résidus et de mauvaises odeurs en raison de l’énorme abattage et du rejet des abats, des excréments et peaux des bêtes ovines et caprines sacrifiées. Il est vrai qu’aussi les citoyens évitent de ne pas jeter de manière anarchique les déchets liés à l’abattage afin d’éviter tout risque sanitaire, mais que font les services compétents pour les en dissuader sous peine de verbaliser au moins ceux qui ne mettent pas leurs déchets dans des sacs bien fermés afin d’empêcher les odeurs de se répandre? Quant à ce qu’il s’agit de prévoir plus d’horaires pour le ramassage des ordures ménagères par les services communaux, il n’en est rien apparemment, car les amoncellements impressionnants qui se forment au niveau des quartiers et qui demeurent toute la nuit, en sont la preuve absolue d’un manque d’attention, tout en sachant que les abats et déchets des bêtes égorgées laissés à ces niveaux risquent de se décomposer et transmettre en conséquence des maladies aux citoyens. Dans ce cas, un non-respect des normes d’hygiène publique s’est carrément distingué.


Farid Haddouche


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER