Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

La pisciculture intégrée dans le milieu agricole à Bouira

Louable initiative

Bassins d’irrigation pour l’élevage de poisson d’eau douce. © D.R.

Le premier essai de cette expérience a été effectué dans la wilaya de Bouira en 2013 avec l’introduction de 9 agriculteurs à l’élevage du poisson.

Deux journées de sensibilisation sur le thème “La pisciculture intégrée dans le monde de l’agriculture” ont été récemment organisées par la chambre d’agriculture de Bouira, conjointement avec la chambre de la pêche de la wilaya de Tizi Ouzou, afin de faire bénéficier 5 agriculteurs de Haïzer, El-Hachimia, El-Esnam et Oued El-Berdi, qui ont montré leur passion pour la pisciculture, en créant des bassins d’irrigation sur leurs terres afin de s’adonner à l’élevage du poisson d’eau douce. Un lâcher de 5 sacs d’alevins contenant 300 larves chacun a été effectué dans ces bassins installés à cet effet. Les 1500 alevins font partie d’une espèce résistante au climat de la région, il s’agit de la carpe chinoise. Selon Mme Malika Yahiaoui, responsable de l’antenne de la chambre de la pêche de la wilaya de Tizi Ouzou à Bouira, “le premier essai de cette expérience a été effectué dans la wilaya de Bouira en 2013 avec l’introduction de 9 agriculteurs à l’élevage du poisson. Actuellement, nous comptons 22 adhésions que nous formons et que nous accompagnons le long du processus jusqu’à ce qu’ils puissent se prendre en charge”. M. Djaâfer Lounis, ingénieur d’État en aquaculture et professeur à l’institut supérieur de la pêche et de l’aquaculture, indiquera quant à lui que “la pisciculture et l’agriculture peuvent faire bon ménage, car c’est l’avis des spécialistes qui affirment que leur intégration représente plusieurs bienfaits (…) sans compter les objectifs assignés à cette incorporation, et qui consistent à maintenir un équilibre des produits aquatiques par rapport aux ressources halieutiques, à garantir du poisson à un prix raisonnable, à protéger l’agriculture par un apport de fertilisants naturels sans coûts financiers, à assurer une autosuffisance alimentaire des produits aquatiques, à promouvoir le développement rural, dans un environnement sain et durable”. D’autre part, Saïd Attoucheik, président de la Chambre de la pêche de Tizi Ouzou, présent à ces journées d’initiation, ajoutera : “Nous encourageons le déroulement de ces journées de sensibilisation que la chambre d’agriculture de la wilaya de Bouira organise au profit des agriculteurs.”

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER