Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Foot ou fanatisme religieux ?

Amine Zaoui

Deux mouvements sociopolitiques drainent les foules déchaînées : le foot et le fanatisme religieux. Une approche psychanalyste est-t-elle capable d’interpréter ce mystérieux rapport établi entre la foule fanatique religieuse d’un côté et la foule footballistique en Algérie ? Les deux foules se caractérisent, d’abord, par la domination d’un état d’âme d’hystérie. Névrose. Absence de toute réflexion.
Dans le monde arabo-musulman (ici, je n’évoque pas le monde occidental), le foot est devenu une sorte de religion fanatique et anarchique, violente. Et en ces temps qui court, dans le monde musulman, la religion, elle aussi, est devenue comme un match de foot débridé. Un match dont le jeu est sans règles, sans codes et sans arbitre !  
Ces deux mouvements sociopolitiques de masse, la religion fanatique et le foot religieux,  sont capables d’abasourdir le peuple! Et ils le font bien !
Les deux mouvements de masse, le foot et le fanatisme religieux, représentent une sorte de drogue pour la foule furieuse. Une foule aveuglée par le sens de la victoire, emportée par la fuite en avant. Obsédée par le paradis, qu’importe le paradis. Cette drogue nuisible ronge la société telle une gangrène. Une sorte de suicide religieux individuel et collectif qui menace la jeunesse arabo-musulmane.   
Sur le terrain, à l’heure du jeu, les joueurs célèbrent la victoire à leur façon : marquer un but est souvent suivi de deux ou trois prosternations en signe de prière sur la pelouse. Extase religieux ! Signe de fusion entre le religieux fanatique et le sentiment footballistique. Un  message chargé de symboles, à bon entendeur !   
Chez nous, comme partout dans le monde arabo-musulman, on se prépare pour un match de foot comme se préparer pour aller dans une guerre sainte ! Le sens de la guerre prend la place de celui de la compétition. On se prépare comme pour aller affronter un ennemi, un taghot, et non pas pour aller jouer contre un adversaire sportif, un partenaire du jeu !  
Sur le plan de la visibilité vestimentaire, les religieux fanatiques, à l’image des fanatiques footballistiques, chaussent les mêmes baskets ! les terroristes préfèrent ce genre de chaussures. Portent les mêmes vestons en cuir ! Puisent du même discours, usent des mêmes expressions.  La violence verbale et corporelle est tolérée dans foot, de même dans la religion politique ou fanatique. La manière de discuter, de débattre est caractérisée par la colère, la menace verbale et gestuelle… se ressemblent chez les fanatiques religieux comme chez les fanatiques footballistiques.
Les chants, les drapeaux ou les bannières brandis, les écriteaux, les slogans… ont le même sens ou presque, le même intégrisme, philosophiquement parlant.  Les tribunes de nos stades sont désertées par les femmes. Interdites aux femmes. Le foot est un sport machiste.    
L’adoration absolue manifestée par les fans fous du foot envers leur idole est identique à celle des croyants fanatiques envers leur cheikh. La divinité humaine ! Zaïme !
Chacun de nous se rappelle de ce légendaire match Algérie - Égypte à Omdurman au Soudan ! C’est le foot national-religieux. Où le nationalisme religieux fanatique prend l’image de la virilité (arrajla), l’orgueil (ennif) et de l’honneur (achcharaf). Les supporters des deux clubs du foot, dans cette hystérie, reflètent l’image d’adeptes des sectes religieuses. Dans le monde arabo-musulman, on remarque que de plus en plus, les partis islamistes investissent dans les foules déchaînées du foot. En Égypte, le meilleur joueur, symbole du foot dans ce pays toujours endeuillé par les actes terroristes commis par le parti des Frères musulmans et ses rejetons, cette star de foot est accusée du terrorisme, son nom est sur la liste des terroristes : il s’appelle Aboutrika. Machiavel a écrit dans son célèbre ouvrage Le Prince : “La religion est l’une des meilleures techniques de gestion de masse”… le foot est devenu un autre moyen capable de mobiliser les foules les plus fanatiques et suicidaires.  
En ces temps qui courent où le pouvoir de l’argent et des argentiers est souverain, le foot, qui à l’origine est un jeu pour le bonheur, le mot “jouer” recèle le sens du plaisir, a été vidé de son sens noble ! et la religion, de son côté, a été vidée de tout ce qu’elle devait contenir de spiritualité, au profit de la politique, du fanatisme, de l’argent et de la haine.

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
8 réactions
no passaran le 26/01/2017 à 11h13

les parallèles entre religion et foot ne sont pas à faire. Chaque maladie à sa propre cause. Quelle est cette manie de chercher des causes chez le voisin, les uns chez le colonialisme, les autres chez l'Arabie. Non messieurs nous produisons nos propres déchets, personne ne vient nous mettre les aliments dans notre assiette. Quand nous nous regarderons dans notre miroir nous verrons les traits de notre visage; propre ou rasé ou bien sale et ébouriffé. Alors de grâce c'est fatiguant la paresse...

ladjenef le 26/01/2017 à 12h42

Je trouve injuste de comparer ceux qui sortent des stades (du moins en majorité) et ceux qui sortent des mosquées ? Pourquoi un mendiant ne se risquera jamais de demander l’aumône à la sortie des stades mais bien à la sortie des mosquées ?

ladjenef le 26/01/2017 à 13h00

Pour le chroniqueur, la religion est l’une des meilleures techniques de gestion de masse. Ceci implique que les tous les croyants constituent une masse négligeable dans la société, quel que soit leurs conscience, leurs sincérité et leurs degré d’instruction. Une fois de plus.. Merci pour l’objectivité !

ladjenef le 26/01/2017 à 13h44

Le chroniquer tente de trouver un lien entre le fanatisme religieux et le foot. A cours d’argument concret (comme d’habitude !), il se tourne vers l’histoire du joueur Aboutrika qui vient d’être accusé de terrorisme. Il oublie que tout individu est innocent jusqu’à ce qu’il soit définitivement condamné par un tribunal impartial. C’est raté pour cette aussi (!)

ladjenef le 26/01/2017 à 13h50

Le chroniquer note (la religion, de son côté, a été vidée de tout ce qu’elle devait contenir de spiritualité), alors qu’il y a quelque semaine il affirmait que (le sacré est la création de l’homme). Est-ce un loup en peau de mouton ?

ladjenef le 26/01/2017 à 14h08

Le chroniqueur décrit avec philosophie une « pathologie » avec des arguments tirés par les cheveux, mais n’indique aucun remède. D’un point de vue scientifique, c’est très pauvre comme thèse.

Argaz le 28/01/2017 à 21h20

Comparaison n'est pas raison disait-on. M. Amine Zaoui s'est fait entremêler les fils de son raisonnement est en assimilant les fanatiques du foot â ceux se prétendant islamistes, les premiers sont numériquement majoritaires et n'ont en grande majorité aucun rapport avec la pratique religieuse. Quand â la religion qui est innocente de tous comportements déraisonnables chers concitoyens, elle est devenue le fourre-tout pour justifier notre probable naufrage existentiel.

zouaoui le 30/01/2017 à 15h57

Qu'en est-il du fanatisme anti-religieux? c'est en quelque sorte à ce que la société musulmane est-en confrontée: un fanatisme religieux et un autre genre de fanatisme, le fanatisme anti-religieux ou tout simplement "fanatisme laïque"

Commentaires
8 réactions